Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une nouvelle cimenterie érigée au Gabon par un groupe marocain


Environ un millier d’emplois directs et indirects, générés lors de la phase de réalisation



Une nouvelle usine de cimenterie, réalisée au Gabon par le Groupe marocain Ciment d’Afrique (Cimaf), d’un coût de 23 milliards de FCFA, soit plus de 30 millions d’euros, a été inaugurée récemment dans la commune d’Owendo, à une vingtaine de km au sud de la capitale Libreville.
«C’est le témoignage exemplaire des liens solidement tissés entre le Maroc et le Gabon, à travers le renforcement de la coopération économique et le développement d’un partenariat gagnant-gagnant», a indiqué le ministre gabonais des Mines et de l’Industrie, Ruffin Moussavou lors de la cérémonie d’inauguration.
Cimaf Gabon vient ainsi consolider le tissu industriel national, et partant l’économie gabonaise, avec une capacité installée de 500.000 tonnes de ciments par an, s’est-il réjoui, relevant que ces investissements «traduisent avant tout, et il faut le rappeler, la vitalité de la coopération et de l’amitié profonde scellées plusieurs années durant» entre le Royaume du Maroc et la République gabonaise. 
Pour le Gabon, souligne le ministre, l’usine de Cimaf est un plus pour l’économie nationale qui enregistre là une nouvelle entité devant enrichir le potentiel de son secteur industriel, avec comme singularité, la production locale d’un ciment spécifique, indispensable à la construction d’ouvrages nécessaires au développement des infrastructures. 
Par ailleurs, a-t-il ajouté, les activités de Cimaf Gabon produiront des effets induits, notamment en matière de création d’emplois, de développement de la sous-traitance locale et de transfert des technologies.
M. Ruffin Moussavou note à cet égard que 200 emplois directs/indirects sont attendus sur ce site, dont 196 occupés par les Nationaux, faisant observer que pour la sous-traitance locale, une dizaine de PME et PMI sont déjà en relation avec Cimaf dans les domaines tels que la mécanique et le nettoyage industriels, ainsi que la logistique et bien d’autres domaines.
Outre ces effets induits attendus aux plans économique et social, souligne-t-il, le procédé industriel installé dans cette usine est en phase avec les engagements nationaux et internationaux en matière de protection et de préservation de l’environnement. 
«Cimaf Gabon répond entièrement aux exigences d’une usine écologique», assure-t-il.
Le ministre considère aussi que l’inauguration de cette nouvelle usine est «une preuve de confiance dans l’avenir de notre pays».
Et de conclure que cette unité s’inscrit, à travers le pilier «Gabon Industriel», dans la dynamique de la diversification de l’économie nationale, un impératif auquel le Gabon doit se conformer en vue de répondre aux exigences de la mondialisation.
La nouvelle usine (Cimaf Gabon), dont les travaux avaient été lancés en juin 2013, est d’une capacité de production annuelle de 500.000 tonnes de ciment, extensible à 1.000.000 de tonnes. Elle a généré, dans sa phase de réalisation, environ un millier d’emplois directs et indirects en phase d’exploitation.

Libé
Lundi 13 Juin 2016

Lu 964 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs