Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une nouvelle cellule daeshie dans les nasses du BCIJ




La traque antiterroriste se poursuit au Maroc après le démantèlement d'une cellule terroriste composée de 5 membres s'activant dans les villes de Béni Mellal, Sidi Allal Bahraoui et Tinzouline (Zagora)
En effet, le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), a réussi, sur la base d'informations précises, à déjouer un plan terroriste visant à porter gravement atteinte à la sécurité du Royaume, suite au démantèlement samedi d'une cellule terroriste composée de cinq membres s'activant dans les villes de Béni Mellal, Sidi Allal Bahraoui et Tinzouline (province de Zagora), indique un communiqué du ministère de l'Intérieur.
 Trois individus de cette cellule, dont les membres adoptent la ligne sanguinaire de l'organisation terroriste dite "Etat islamique", ont été arrêtés dans l'une des maisons "sécurisées" à Essaouira, souligne le communiqué, précisant qu'il a été procédé à la saisie de 4 pistolets automatiques, un pistolet mitrailleur, 7 bombes lacrymogènes, trois bâtons électriques en plus d'une importante quantité de munitions et de matières suspectes pouvant être utilisées dans la fabrication d'explosifs outre des armes blanches.
 Les membres de cette cellule terroriste avaient planifié de commettre des actes de sabotage ciblés dans le Royaume avant de rejoindre les camps de Daech dans la zone syro-irakienne.
 Les mis en cause seront déférés devant la justice dès la fin de l'enquête, qui se poursuit sous la supervision du parquet général compétent, conclut le communiqué.
A noter que le Bureau central d’investigations judiciaires et les agents du Commissariat général d’information  espagnol et de la police nationale espagnole avaient démantelé en août dernier un réseau terroriste opérant aussi bien au Maroc qu’Espagne. Au total 14 personnes de nationalité marocaine ont été appréhendées lors de cette opération policière dans plusieurs villes marocaines et espagnoles. Il s’agit notamment d’un Marocain dénommé Abdeladim (30 ans) arrêté à San Martín de la Vega (Madrid) où il résidait. Il est accusé de recruter et d’embrigader des combattants pour le compte de l’organisation Daech. 13 personnes ont été arrêtées par les services sécuritaires marocains à Fès, Casablanca, Nador, Al Hoceima et Driouech.
Par ailleurs, le salafiste marocain Omar El Hadouchi a révélé récemment qu’environ «1000 » membres du groupe terroriste Daech se trouvent au Maroc, rôdent dans les villes du Royaume et se déplacent en Irak et en Syrie en toute liberté, selon des sources médiatiques dont le quotidien Akhbar Al Youm.
Selon le salafiste qui a purgé 8 ans de prison ferme après les attentats terroristes qui ont ensanglanté Casablanca le 16 mai 2003, un émissaire de ce groupe terroriste, d’origine marocaine, lui a rendu visite chez lui et lui a fait des offres alléchantes de rallier Daech.  A en croire le salafiste, s’il déclinait l’offre, il risquerait d’être excommunié et exécuté.
 

A.K.
Lundi 14 Septembre 2015

Lu 922 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs