Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une joint-venture maritime pour booster les échanges maroco-saoudiens

Les investisseurs des deux pays réunis à Djeddah ont mis cette question au centre de leurs débats




Une joint-venture maritime pour booster les échanges maroco-saoudiens
Le Maroc et l’Arabie Saoudite sont plus déterminés que jamais à renforcer leur coopération. Jugeant  le niveau des échanges en deçà des attentes des opérateurs des deux parties. Les deux Royaumes ont convenu de porter ceux-ci à un niveau acceptable. Un objectif qui reste tributaire du renforcement des infrastructures d’échanges entre les deux pays, surtout celles relatives au transport maritime, qui reste éminemment important  (90 % du trafic mondial de marchandises).
Les investisseurs des deux pays qui se sont ainsi réunis dimanche à Djeddah dans le cadre  du Forum de l’investissement Maroc-Arabie Saoudite, ont mis cette question au centre de leurs débats. Et ce, afin de renforcer les flux de marchandises entre les deux Royaumes.
Selon le quotidien  Asharq Al Awsat, un groupe d’hommes d’affaires des deux pays se pencherait  actuellement sur la création d’une joint-venture maroco-saoudienne de transport maritime  dont le capital est estimé à plus de 40 millions de dollars. Un projet qui pourrait être finalisé  lors de la réunion de la douzième session de la Commission mixte dont les travaux se tiennent à Djeddah.
Dans une déclaration à la presse, le président du conseil d’affaires saoudien,  Mohammed Al Hammadi, a souligné que «cette entreprise participera à la dynamisation du transport maritime afin de permettre de consolider les échanges commerciaux entre les deux pays».
Al Hammadi a prévu que celle-ci serait opérationnelle vers la fin de 2014 et qu’elle   desservirait aussi bien les ports tunisiens qu’algériens et marocains.
Dans ce sens, il est à rappeler que la création de cette société intervient suite à la décision prise début mai dernier à Tanger lors de la deuxième édition de la rencontre des investisseurs des pays du Golfe au Maroc (Gulfinvest).
Après des mois de gestation, cette idée qui a germé après l’annonce par le gouvernement marocain de dédier 100 km2 à la construction d’une ville industrielle saoudienne dans la région de Kénitra, a trouvé la voie vers sa concrétisation.
A signaler que même si les niveaux des échanges bilatéraux sont jugés en deçà des attentes, les deux pays entretiennent des relations exemplaires. En atteste le fait que l’essentiel des échanges commerciaux entre le Maroc et les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui excède les 3 milliards de dollars se fait avec l’Arabie Saoudite (2,8 milliards de dollars en 2012) et que le Maroc demeure la première destination maghrébine des investissements en provenance de l’Arabie Saoudite.

Mohammed Taleb
Mardi 27 Août 2013

Lu 697 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs