Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une femme tuée par un militaire en Algérie : Toute la Kabylie manifeste sa colère




Une bavure militaire qui a coûté la vie dimanche à une femme à Freha en Kabylie tourne à la protestation générale, les habitants ayant décidé de manifester jeudi pour exiger le départ des militaires en poste dans la commune. Dimanche soir, la victime, Zahia Kaci, 55 ans, mère de 14 enfants, revenait avec deux autres femmes d'une veillée funèbre quand un militaire en faction à la caserne de parachutistes de Freha, dans la wilaya (préfecture) de Tizi Ouzou à 100 km à l'est d'Alger, a tiré en direction des trois femmes les  "prenant pour des terroristes" .
Une cellule de crise, mise en place par la coordination des villages de la commune après le drame, a annoncé une marche populaire appuyée d'une grève générale, pour jeudi dans la ville de Freha afin d'exiger le départ des militaires.
Mais, une partie de la population consciente du regain de terrorisme dans la région est plus nuancée, a indiqué à l'AFP un journaliste.
“Ils préfèrent exiger la délocalisation de la caserne pour qu'elle soit loin des habitations”, précise-t-il.
La famille de la victime a appelé au calme et à manifester pacifiquement.
La marche prévue mardi n'a pas eu lieu en l'absence de la famille de la victime qui craignait un débordement à cause du manque d'organisation.
Toutefois, la principale route a été fermée par des jeunes en colère, des pneus ont été brûlés mais il n'y a pas eu d'incidents majeurs.
Le wali (préfet) de Tizi Ouzou a rendu visite à la famille lundi après avoir assisté à l'enterrement et a promis d'ouvrir une enquête pour déterminer les responsabilités et procéder à des arrestations.
D'ailleurs, les deux rescapées ont été entendues durant la journée d'hier par la gendarmerie nationale qui dirige cette enquête.
Cette bavure intervient moins de trois mois après celle d'Azazga en Kabylie qui a causé la mort d'un gardien de villa, à la suite d'une autre bavure militaire.
A l'époque le ministère de la Défense avait réagi rapidement en annonçant l'incarcération des militaires mis en cause.
La Kabylie et les régions de l'est algérien sont de plus en plus touchées par des attentats généralement commis par des islamistes qui s'en prennent aux forces de sécurité.

Libé
Jeudi 15 Septembre 2011

Lu 478 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs