Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une femme élue présidente en Centrafrique

La communauté internationale souhaite une transition rapide




Une femme élue présidente en Centrafrique
Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a félicité lundi Catherine Samba Panza pour son élection à la présidence en République centrafricaine et a souhaité que cette élection «soit une opportunité de relancer le processus de transition».
M. Ban, cité par son porte-parole Martin Nesirky, «demeure très préoccupé par les violences sectaires en cours en RCA et la détérioration de la crise humanitaire».
Il salue la décision de l’Union européenne de «soutenir la mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA)» et il appelle «tous ceux en position de le faire à apporter une contribution financière et en nature à la MISCA». M. Ban espère aussi «de généreuses contributions» lors de la conférence des donateurs pour la MISCA qui aura lieu le 1er février à Addis Abeba.
Le Parlement centrafricain a élu lundi à la présidence une femme – première  dans l’histoire troublée de la Centrafrique -, Catherine Samba Panza, qui a lancé un appel «vibrant» à déposer les armes. A Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères ont approuvé le lancement d’une opération militaire de l’Union européenne (UE) en Centrafrique, en appui aux forces africaine et françaises. Les pays donateurs se sont aussi engagés à débloquer près de 500 millions de dollars pour la Centrafrique en 2014, ont indiqué l’UE et l’ONU. 
La maire de Bangui, Catherine Samba-Panza, a été élue lundi présidente de transition par le Parlement centrafricain lors d’une séance publique, avec pour mission première de ramener la paix dans un pays secoué par des violences interreligieuses.
Mme Samba-Panza a recueilli au second tour de scrutin 75 voix, devançant l’autre candidat, Désiré Kolingba, fils d’un ancien chef de l’Etat, qui a obtenu 53 suffrages, selon les résultats lus dans la salle. Le scrutin devait initialement se dérouler en un seul tour. Finalement, le Conseil national de transition (CNT, Parlement provisoire) a décidé que pour être élu, un candidat devait obtenir la majorité absolue au premier tour, faute de quoi un second tour sera organisé entre les deux personnes arrivées en tête.
Aucun des huit candidats au poste de président de transition n’a obtenu la majorité absolue au premier tour au Parlement centrafricain.
Mme Catherine Samba-Panza succède ainsi à l’ex-président Michel Djotodia, contraint à la démission le 10 janvier pour son incapacité à mettre fin aux tueries interreligieuses.

Mercredi 22 Janvier 2014

Lu 116 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs