Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une expérience unique au monde : Le programme Inmaa lancé sur les chapeaux de roues




Une expérience unique au monde : Le programme Inmaa lancé sur les chapeaux de roues
Après Moussanada, Imtiaz et les fonds public-privé, le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies vient de lancer un nouveau programme destiné aux moyennes et grandes entreprises opérant dans le secteur industriel. Il s’agit de l’initiative  Inmaa destinée à mieux positionner les PME marocaines, à raison de 100 entreprises par an, en termes de compétitivité et d’excellence opérationnelle «Lean management ».
S’exprimant lors d’une conférence de presse, organisée le 13 mai à Bouskoura (Casablanca), Ahmed Reda Chami, ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, a indiqué qu’Inmaa est la première adaptation au monde du concept d'usine modèle. Il est ouvert à toutes les entreprises industrielles et est remboursable à 60% par "Moussanada", qui accompagne les entreprises dans leur démarche de modernisation.
Son objectif est de diffuser les principes de l’expérience opérationnelle auprès des responsables désignés par les entreprises bénéficiaires afin d’augmenter la productivité de ces dernières de 25% et d’obtenir une réduction substantielle des charges en termes de coûts de -20% ainsi qu’un délai de fabrication de -50%. « Notre ambition est d’avoir un effet macro-économique majeur estimé à près de 1.5% du PIB national global d’ici trois à quatre ans », a expliqué M. Chami.
Mais pour en bénéficier, le ministère exige des entreprises intéressées d’avoir un projet établi  avec des objectifs clairs  à développer, l’implication effective du top mangement de l’entreprise en question dans ce projet et enfin la désignation de deux personnes à plein temps pour la mise en œuvre et  la poursuite de son déroulement. 
Les responsables désignés par les entreprises bénéficiaires, appelés agents de développement, auront droit à six modules de deux  jours à raison d’un module par mois sous forme de sessions théoriques et pratiques dans l'usine Inmaa.
Des experts d'Inmaa assureront, dans les entreprises participantes, le suivi périodique de la mise en œuvre des principes acquis dans les unités de production selon des méthodologies efficientes propres à résoudre leur problématique opérationnelle principale. « Je tiens à préciser qu’on est dans la transformation opérationnelle et non la formation. On n’est pas censé donner des cours. Nos experts sont là pour accompagner ces agents de développement », a expliqué le ministre avant d’ajouter que le plus grand challenge de ce programme reste celui de toucher 800 entreprises sur quatre à cinq ans.
Pourtant, il s’estime confiant du fait que les premiers résultats  des entreprises participantes sont positifs et que les deux prochaines sessions sont complètes.
« Mais cela ne nous empêche pas de sensibiliser et d’informer davantage les acteurs du secteur de l’impact positif de ce programme et l'obligation de construire d'autres usines, dont une pourrait voir le jour l'année en cours à Tanger», a-t-il conclu.    

Hassan Bentaleb
Lundi 16 Mai 2011

Lu 623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs