Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une délégation marocaine se rendra en avril prochain à Alger : Les apiculteurs maghrébins s’organisent pour défendre leurs intérêts à l’international




Une délégation marocaine se rendra en avril prochain à Alger : Les apiculteurs maghrébins s’organisent pour défendre leurs intérêts à l’international
Les apiculteurs des cinq pays maghrébins ont créé récemment l’Union du Maghreb arabe d’apiculture (UMAAPI), une organisation qui va leur permettre de défendre leurs intérêts à l’international et renforcer leur coopération au niveau régional.
Cette organisation est née officiellement le 18 octobre dernier à Ifrane lors d’une assemblée générale regroupant les présidents des fédérations des apiculteurs des cinq pays de l’UMA (Algérie, Maroc, Tunisie, Libye et Mauritanie).
Lors de cette réunion, organisée en coordination avec la FAO, les représentants des cinq fédérations ont présenté «les rapports de développement de l’apiculture» dans leurs pays respectifs et établi la charte de l’UMAAPI.
Le procès-verbal de cette réunion a désigné M. Mohamed Lekhal, président de la Fédération algérienne des apiculteurs, président de cette union, alors que le Maroc en assure le secrétariat général.
«L’idée de créer cette union a germé lors du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) en 2011 entre les fédérations algérienne et marocaine d’apiculture», a indiqué M. Lekhal. Actuellement, chaque pays est en train de faire un travail de développement dans le cadre de cette union pour préparer le programme d’action pour les cinq années à venir (2012-2016), selon lui. La création de cette union permettra aux pays du Maghreb d’avoir une représentation unifiée au sein de la Fédération internationale des associations d’apiculteurs qui regroupe actuellement 196 pays et de constituer une force pour défendre les intérêts commerciaux de la région ainsi que son patrimoine génétique apicole. «En étant cinq pays dans une organisation internationale, c’est sûr qu’on aura notre place», a assuré M. Lekhal en précisant que «la valorisation de la production apicole du Maghreb figure parmi les dossiers que l’union compte défendre au niveau des instances internationales». «Il faudrait qu’on se place sur le marché international pour valoriser notre miel. Je ne vois pas pourquoi nos pays importent du miel mais n’exportent pas leur produit», a-t-il affirmé. Au niveau régional, cette organisation permettra aux cinq pays d’intensifier leurs échanges commerciaux et leur coopération technique et scientifique. L’Algérie et le Maroc ont déjà établi un cadre de coopération à la faveur d’un mémorandum d’entente signé en avril 2011 par les ministres de l’Agriculture des deux pays.
Une délégation de la filière apicole marocaine se rendra, d’ailleurs, en avril prochain à Alger pour visiter les instituts techniques, les universités et les entreprises apicoles en Algérie, a conclu M. Lekhal.

Libé
Samedi 17 Novembre 2012

Lu 546 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs