Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une délégation de l’USFP à Nouakchott pour exprimer sa solidarité avec Mustapha Salma

Driss Lachgar appelle au renforcement des relations entre les partis politiques marocains et mauritaniens




Une délégation de l’USFP à Nouakchott pour exprimer sa solidarité avec Mustapha Salma
L’Union socialiste des forces populaires (USFP) et le Rassemblement des forces démocratiques en Mauritanie (RFD), se sont félicités des liens unissant le Maroc et la Mauritanie et des relations entre les deux formations politiques aussi bien au niveau bilatéral qu’au niveau international dans le cadre de l’Internationale socialiste (IS).
 Le président du RFD, Ahmed Ould Daddah s’est félicité, mardi à Nouakchott lors d’une séance de travail tenue par une délégation de l’USFP avec des dirigeants et des cadres du parti mauritanien, du traitement positif réservé par le Maroc au «Printemps arabe», saluant tout particulièrement la Constitution de 2011 qui répond aux aspirations et qui préserve la dignité et les droits humains.
Pour sa part, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a souligné l’importance de «la diplomatie partisane» pour renforcer le rapprochement entre les peuples marocain et mauritanien, appelant à intensifier les rencontres entre les formations politiques des deux pays.
 M. Lachgar n’a pas manqué de mettre en valeur les réalisations du Maroc et les grands chantiers lancés ces dernières années, ainsi que le traitement positif du «Printemps arabe» grâce à la gestion «sage» du Souverain, rappelant par la même occasion le processus de la question de l’intégrité territoriale du Royaume et le projet d’Autonomie proposé par le Maroc comme solution au conflit artificiel autour du Sahara.
 Selon la même source, la situation politique, sécuritaire et économique au Maghreb et dans la région du Sahel et du Sahara a été également évoquée lors de cette réunion.
Au cours de sa visite de trois jours entamée lundi à l’invitation du RFD, la délégation de l’USFP  devait avoir, hier, une deuxième séance de travail avec plusieurs partis de l’opposition.
Il convient de rappeler que la délégation de l’USFP, conduite par le Premier secrétaire du parti, Driss Lachgar et comprenant Badiâa Radi, membre du Bureau politique et El Moussaoui El Ajlaouile, membre du secrétariat aux relations extérieures du parti, a également effectué, mardi, une visite de solidarité avec le militant sahraoui, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, qui poursuit son sit-in devant le bureau du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) à Nouakchott, après avoir interrompu, fin juin dernier, une grève de la faim qui a duré 39 jours.
Cette visite est motivée par un devoir humanitaire, a déclaré à la MAP M. Lachgar, ajoutant que le déplacement des cadres de l’USFP vient réitérer la solidarité du parti avec le militant sahraoui et le soutenir dans ses revendications justes de rencontrer les membres de sa famille et d’exprimer librement ses opinions.
 M. Lachgar a estimé que le cas de Mustapha Salma est «un cas concret où l’opinion publique internationale se montre ingrate».
 La situation de Mustapha Salma demeure pénible sur le plan humanitaire puisqu’il est privé de se réunir avec les membres de sa famille, détenue sur le sol de l’Algérie, a-t-il dit, faisant observer qu’Alger demeure responsable de toutes les atrocités et crimes commis dans les camps de Tindouf.
 Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud a été enlevé le 21 septembre 2010 par les milices du Polisario à son arrivée au point de passage frontalier conduisant aux camps de Tindouf, depuis le territoire mauritanien alors qu’il comptait rejoindre sa famille.
 Il a été détenu dans un lieu secret pour avoir exprimé lors de sa visite au Maroc son opinion favorable à la proposition d’autonomie marocaine, en tant que solution crédible et sérieuse pour parvenir à un règlement définitif du conflit artificiel autour du Sahara, rappelle-t-on.

Rassemblement populaire le 5 octobre à Rabat

Lors de sa réunion ordinaire tenue lundi, le Bureau politique de l'USFP a décidé d'organiser un rassemblement populaire le 5 octobre prochain à Rabat pour protester contre la politique impopulaire menée par le Parti de la justice et du développement à la tête du gouvernement.
 Le BP a aussi décidé de tenir, le 28 septembre courant, un colloque sur la question de l'enseignement.

MAP
Jeudi 12 Septembre 2013

Lu 756 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs