Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une cérémonie émouvante clôture le colloque international Driss Chraïbi




Une cérémonie émouvante a clôturé, jeudi à Casablanca, le Colloque international dédié au grand écrivain feu Driss Chraïbi, initié du 11 au 13 avril à l'occasion de la Commémoration du 10ème anniversaire de la disparition du rebelle des lettres. L'émotion se lisait sur tous les visages des participants qui ont évoqué lors de cette cérémonie la mémoire, l'œuvre et l'héritage de cette figure emblématique de la littérature marocaine, considérée comme étant le précurseur du roman maghrébin.
Kacem Basfao, Mohamed Hmoudane, Amal Ayouch et Mohamed Bakhouch sont autant d'intellectuels qui se sont relayés sur la tribune de cette manifestation pour revisiter l'œuvre et la particularité de l'auteur qui a accédé à l'universalité par son mémorable roman-autobiographique "Le Passé simple". C’est un public debout qui a salué les témoignages émouvants des amis et proches du défunt écrivain qui a légué à la littérature marocaine 18 romans ayant connu un vif succès et qui constituent désormais des dates repères de l'évolution de la littérature maghrébine d'expression française.
Dans une ambiance de convivialité et de respect des différences, d'illustres noms de la communauté scientifique et du milieu littéraire national et international, venus de divers horizons, ont exposé leurs points de vue et livré leurs idées et suggestions pour préserver et faire connaître l’œuvre de feu Driss Chraïbi, dont la mise en place d’une Fondation de recherche dédiée à Driss Chraïbi et le lancement d’un programme pour la traduction de l’ensemble de ses œuvres.
Dans une déclaration à la MAP, Kacem Basfao, l'un des initiateurs de ce colloque culturel et grand ami du défunt romancier, a affirmé que d’ici un an la Fondation Driss Chraïbi verra le jour, expliquant que cette fondation aura pour missions de collecter et archiver les œuvres, écritures et manuscrits de Chraïbi et de faire connaître les différentes facettes méconnues de l’un des pères fondateurs de la littérature marocaine.
 Ce colloque a permis de faire l’état des lieux de la recherche sur l'écrivain, de procéder à une relecture de ses œuvres et à une réactualisation des approches de sa production littéraire, souligne M. Basfao, également critique littéraire, notant que "la véritable consécration d'un écrivain, c'est l'intérêt porté à ses œuvres, car la présence d'un auteur après son absence, c'est de par l'importance du débat suscité par son œuvre".

Samedi 15 Avril 2017

Lu 1001 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs