Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une célèbre école catholique de Rabat ferme ses portes sans prévenir : Chantage au permis de travail




Stupeur des parents  ce lundi matin quand ils ont accompagné leurs enfants à «Jeanne d’Arc», cet établissement scolaire de Rabat qui relève de l’enseignement catholique au Maroc.  Face aux portes closes, les familles ne  trouveront qu’une sorte d’avis  expliquant  la fermeture des portes de l’établissement. C’est le ministère de l’Emploi qui aurait fait fermer cette célèbre école de Rabat, justifie la direction.
Une justification sous forme de contre-vérité et de manipulation. L’institution  Jeanne d’Arc  a procédé au recrutement d’une nouvelle directrice de nationalité française. Pour obtenir son permis de travail, la nouvelle recrue doit se conformer aux exigences de la loi et des procédures en vigueur en terre marocaine.  La nouvelle directrice en poste a choisi de ne pas se conformer aux procédures à commencer par celle de l’ANAPEC  qui doit impérativement donner son aval à tout recrutement étranger  pour que soit délivré un permis de travail. Il faut savoir ici que c’est le principe de la préférence nationale qui prévaut en matière d’emploi et de recrutement.
Le ministère de l’Emploi a, à plusieurs reprises, saisi l’établissement scolaire en question. La nouvelle directrice a été informée, par écrit, de la nécessité de régulariser sa situation, disposant d’un délai de 3 mois pour ce faire.
Ni l’institution  Jeanne d’Arc, ni les autorités catholiques dont elle dépend, ni la directrice n’ont cru bon de se conformer à la loi. Décision a été prise de fermer l’école et de prendre en otages des élèves  à quelques semaines d’examens déterminants pour leur avenir.
«C’est un véritable scandale. Comment peut-on accepter un tel chantage? Comment accepter que nos enfants soient pris en otages par une institution qui quelque part représente la France, le berceau, dit-on, des droits de l’Homme?» s’indigne ce parent d’élève.

N.R
Mardi 27 Mars 2012

Lu 2667 fois


1.Posté par kalivi le 28/03/2012 00:11
Bonjour, je trouve la réaction du père de famille décrite dans l'article complètement inappropriée. Lorsqu'on voit les circulaires de notre "cher Claude Guéant" demandant aux étrangers résidents en France de se soumettre aux lois françaises : pourquoi une française au Maroc ne se soumettrait-elle pas à la législation marocaine ?

2.Posté par KOMOK le 28/03/2012 10:58
mon fils est dans cette institution et la directrice n'est pas nouvelle. je rappelle aussi que l'ancienne directrice était française, donc attention aux journalistes, ne manipuler pas les idées et les opinions. Aller comprendre pour c'est maintenant que son contrat n'est pas renouvelé alors qu'elle est là depuis deux ans....
il y a des choses qui se disent pas et c'est à vous journaliste d'aller faire ce travail plutôt de reprendre les propos de la rue ou de gens mal informé sinon que faites vous de plus ?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs