Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une augmentation de capital en vue pour financer de nouveaux programmes : Addoha : le prestige d’une marque en construction




Une augmentation de capital en vue pour financer de nouveaux programmes : Addoha : le prestige d’une marque en construction
Le bilan 2009 du Groupe Douja Promotion Addoha est, tout compte fait, moins brillant qu’en 2008. La rentabilité du Groupe a pris un coup, malgré la hausse du chiffre d’affaires.  Le résultat net consolidé régresse de 19,6% à 1.023,8 millions DH. De la même manière, le résultat net par du Groupe -RNPG- baisse de 24% à 877,9 millions DH. De l’avis général de spécialistes, le Groupe Addoha devait subir l’effet négatif de sa stratégie de diversification vers le résidentiel touristique dans un contexte défavorable et sur la base d’un endettement non moins lourd. La Station Saïdia, une réalisation emblématique, a souffert  de la mévente des unités résidentielles.
Mais, le Groupe que préside M. Sefrioui, n’a pas pour autant perdu ses muscles. L’avenir s’annonce sous de bons auspices, avec la relance attendue du logement social. Que du pain béni pour le leader de ce segment. La première compagnie immobilière cotée à la Bourse de Casablanca, dont le métier de base est le logement social, aura, sans doute,  à bénéficier des nouvelles mesures adoptées dans le cadre de la loi de Finances 2010. Fort de ses capacités et de son expertise, le Groupe Addoha a cette  capacité de rebondir : plusieurs programmes  totalisant 120.000 logements sociaux, à réaliser entre 2010-2015, ont été soumis au gouvernement et dont les conventions y afférentes sont en cours de signature auprès des autorités concernées. Côté financement, le Groupe procédera, au cours de l’année 2010, à une augmentation de capital en vue d’accompagner  le développement de ses activités. Cette opération interviendra probablement cet été, après l’approbation de l’assemblée générale des actionnaires  et l’obtention du visa du CDVM, l’autorité de régulation du marché boursier.
Pour l’heure, le Groupe a terminé l’année 2009 avec quelques insuccès : deux hôtels de la station balnéaire de Saïdia ont été cédés avec une perte de 260 millions de DH, volontairement peut-être dans l’espoir de booster les ventes de la partie résidentielle et les anneaux de mouillage à la marina. C’est là un des éléments qui expliquent le fort repli du résultat d’exploitation consolidé à 1.552,5 millions DH (en baisse de 22%). A noter que le Groupe FADESA MAROC a vu son résultat net réduit à 17 millions DH au lieu de 520 millions DH en 2008. Certes, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe a pu inscrire une amélioration de 24% à 6.012 millions DH, mais, il demeure en deçà des attentes et des estimations des analystes.
En social, les indicateurs financiers épousent une posture plutôt correcte. Le chiffre d’affaires se renforce de 27,9% à 3.283,2 millions DH. De son côté, le résultat d’exploitation s’apprécie de 7,3% à 792,1 millions DH, malgré l’accroissement  des charges liées à la mise en place de la marque  Prestigia. Le résultat financier, pour sa part, quitte la zone rouge et dégage un excédent de 117 millions DH. Dans cette lignée, le résultat net s’améliore de 75% à 790,8 millions DH permettant de consolider les fonds propres de la société  qui s’établissent à  4,7 milliards DH à fin 2009. Par ailleurs, la société dit disposer d’un chiffre d'affaires sécurisé de l’ordre de 14,2 milliards DH, intégrant les compromis de vente déjà signés et dont les logements n'ont pas encore été livrés aux acquéreurs.


FADESA MAROC, la coquille vide

Suite à la cession de deux hôtels de la station balnéaire de Saïdia avec une perte de 260 millions DH, dans le but probablement de booster les ventes de la partie résidentielle et les anneaux de mouillage (Marina), le Groupe FADESA MAROC accuse un repli de son résultat net à 17 millions DH en 2009 au lieu de 520 millions DH en 2008. La filiale du Groupe Addoha prévoit, selon des sources sûres, de céder les autres parcelles devant être  affectées à des unités hôtelières sous forme de parcelles de terrain, puisqu’elle n’a pas d'engagement de procéder à leur construction. Le troisième hôtel prévu a été cédé au cours du premier semestre 2010 à un prix correspondant au coût de revient, ce qui devrait encore affecter les niveaux de marge de la société.

Abdelouahed Kidiss
Lundi 5 Avril 2010

Lu 684 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs