Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une ancienne Miss à la tête d'une équipe croate : Quand la gente féminine porte la culotte




Une ancienne Miss à la tête d'une équipe croate : Quand la gente féminine porte la culotte
"Maintiens le rythme! Ne t'arrête pas! Précision dans la passe!" Des consignes bien ordinaires lors d'un entraînement de football, sauf qu'ici, elles sont données par une ancienne finaliste du concours Miss Sport Croatie... à des hommes.
"C'était un défi pour moi, mais aussi un déroulement logique des choses parce que toute ma vie, j'ai été dans le football", dit à l'AFP Tihana Nemcic, internationale féminine croate nommée il y a un mois entraîneur de Viktorija Vojakovac, une équipe régionale masculine, dans le nord de la Croatie. "Je ne vois pas pourquoi je serais moins capable qu'un homme pour ce poste, alors que j'ai été formée et éduquée pour le faire", ajoute cette blonde de 24 ans au sourire ravageur.
Cette candidate à l'élection de la plus belle sportive de son pays en 2008, aux côtés de quinze autres aspirantes, a un emploi du temps bien rempli autour du ballon. Elle joue au Dinamo Zagreb et en équipe nationale, entraîne la sélection nationale féminine croate de moins de 17 ans, ainsi que des filles dans une école locale de football. Outre la principale formation de Viktorija Vojakovac, elle entraîne aussi les équipes locales d'espoirs et de "vétérans", soit une quarantaine d'hommes de tous âges.
Diplômée de la faculté d'éducation physique et sportive de Zagreb, Tihana s'était spécialisée dans le foot à l'université. Mais sa fascination pour le ballon remonte à son adolescence amoureuse, avoue-t-elle.  "Je faisais de l'athlétisme et puis, à 13 ans, je suis tombée amoureuse d'un garçon qui était le meilleur footballeur en ville", explique Tihana, qui est née près de Krizevci, à 60 km au nord-est de Zagreb, dans la région de Vojakovac.
"Je l'ai suivi sur les terrains, j'observais ses techniques. L'été suivant, l'amour a disparu entre nous deux, mais un autre était né, celui pour le football", confie la technicienne de Viktorija.
Tihana, qui vit à Zagreb, vient deux fois par semaine à Vojakovac pour les entraînements, sans compter les dimanches où ont lieu des matches.
Si des doutes planaient sur l'embauche d'une femme pour entraîner l'équipe, ils ont rapidement été dissipés.
Sur une pelouse mal entretenue, sous une faible lumière diffusée par trois projecteurs, Tihana, vêtue d'un survêtement bleu et les cheveux attachés en queue de cheval, rassemble ses 14 joueurs et donne des ordres.  Autour de la pelouse, les spectateurs sont ravis et l'équipe est très motivée et les progrès attendus.

AFP
Mercredi 3 Octobre 2012

Lu 113 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs