Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une Journée à Cannes




Voici les femmes, les hommes, les films et événements qui ont marqué la quatrième journée de la compétition du 69e Festival de Cannes, dimanche:

Nicole Garcia : avec "Mal de pierres", son troisième long métrage, l'actrice et réalisatrice française est de retour à Cannes en compétition après "L'adversaire" en 2002 et "Selon Charlie" en 2006. Avec Marion Cotillard en tête d'affiche, Nicole Garcia signe un film romanesque questionnant la frontière entre folie et passion.

Marion Cotillard : à Cannes pour deux films en compétition, la star française est venue défendre dimanche "Mal de pierres" de Nicole Garcia, qui lui offre un rôle de femme passionnée à la recherche de l'amour absolu. Jeudi, Marion Cotillard reviendra pour présenter "Juste la fin du monde" du Canadien Xavier Dolan.

Andrea Arnold : avec "American Honey", la réalisatrice britannique est entrée dans la course à la Palme avec un road movie déjanté plein d'énergie et de poésie. Une plongée dans l'Amérique profonde avec une bande de jeunes déclassés. D'une durée de 2H40, la projection a provoqué quelques départs, et reçu un accueil mitigé.

Gérard Depardieu: après avoir présenté en 2014 "Welcome to New York" sur l'affaire DSK et "Valley of Love" en 2015, il était de retour dimanche sur la Croisette avec "Tour de France", film sans fard sur l'état de l'Hexagone, présenté dans la sélection parallèle de la Quinzaine des réalisateurs. Aux côtés de Far'Hook, un rappeur de 20 ans qui doit quitter sa cité après un règlement de comptes, Gérard Depardieu incarne un maçon en fin de carrière.
L'acteur qui a une nouvelle fois boudé les marches n'est pas tendre avec le festival : "Aujourd'hui, le fric prend toute sa place, on est loin du cinéma. Cannes ne mérite pas ça", a-t-il dit à Nice-Matin.

Il s'appelle Courgette, mais n'a rien d'un légume. C'est un vaillant et adorable petit garçon en pâte à modeler qui a fait craquer la Croisette. Ses aventures sont à l'affiche de "Ma Vie de Courgette", film d'animation franco-suisse en "stop-motion" avec des personnages en volume, présenté à la Quinzaine des réalisateurs. Conte délicat sur la tolérance à travers la quête de bonheur d'un petit garçon défavorisé, ce film sortira le 19 octobre.

Film sur la relation père-fille qui a offert aux festivaliers leurs premiers fous rires et applaudissements nourris, "Toni Erdmann" de l'Allemande Maren Ade a pris la tête des palmoscopes cannois (Screen, Film français, Gala...) regroupant les avis des critiques français et étrangers, devant "Sieranevada" du Roumain Cristi Puiu. Le dernier Ken Loach, "I, Daniel Blake" contre la casse du système social vue par les yeux d'un chômeur, prend la troisième place des favoris. "Ma Loute" de Bruino Dumont, "Rester vertical" d'Alain Guiraudie et "Mademoiselle" de la Coréenne Park Chan-Wook, sont au coude à coude.

Mardi 17 Mai 2016

Lu 197 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs