Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un voyage mystique de l’Andalousie à la Syrie, sur les pas d’Ibn Arabi

Au Festival de Fès de la culture soufie




Un voyage mystique de l’Andalousie à la Syrie, sur les pas d’Ibn Arabi
Le 8ème Festival de Fès de la culture soufie, qui s’est ouvert samedi soir, fait voyager le public sur les pas du philosophe et grand maître de la pensée islamique, Muhiyi Dine Ibn Al Arabi.
Les chants flamencos interprétés lors de la soirée d’ouverture par l’artiste  espagnol Curro Pinana, et la prestation majestueuse de la voix marocaine  Marouane Hajji ont emporté ce public vers l’Andalousie, terre natale d’Ibn  Arabi, en passant par le Maroc et l’Orient, où ce grand penseur a vécu et légué  à l’humanité un trésor culturel extraordinaire.
Dans l’esprit de cette édition, l’artiste syrien Hamâm Khaïry et les chants  religieux de la Tariqa Qadiriyya Boutchichiyya et de la Tariqa Siqilliya ont  célébré, à leur tour dimanche soir, l’héritage de cet intellectuel hors pair et  ce symbole de la coexistence pacifique et de l’harmonie entre les cultures, les  peuples et les religions.
Après avoir fêté par le passé plusieurs grands noms de la philosophie et de  la pensée, le 8ème Festival de Fès de la culture soufie rend hommage cette  année, et jusqu’au 19 avril, à la personnalité de Cheikh Ibn Arabi qui a légué un  patrimoine culturel extraordinaire composée de centaines d’ouvrages dont certains  comportent plusieurs dizaines de volumes comme “Les illuminations de la Mecque”  (36 volumes). 
“Sa parole et son enseignement ont été portés jusqu’aux deux horizons,  l’Orient et l’Occident, et ses pérégrinations de l’Andalousie, sa terre natale,  en passant par le Maghreb, la Mecque, l’Egypte, l’Anatolie ou encore la Syrie “ allaient dessiner les contours d’une géographie faite de lieux de rencontres,  d’expériences mystiques, d’échanges et d‘enseignements, dont la diffusion  souterraine manifeste, influence jusqu’à nos jours la culture spirituelle de  l’islam”, selon le président du festival Faouzi Skalli.
Les festivaliers, venus nombreux du Maroc et de l’étranger, ont droit à une  programmation très riche qui tentera de retracer le parcours et l’œuvre de ce  grand maître de l’Andalousie qui avait un grand attachement à la ville de Fès,  et particulièrement à la mosquée Al Azhar dans la Médina. Pour M. Skalli, c’est cet attachement qui montre “tout l’intérêt que nous  avons aujourd’hui à nous mettre sur les pas de ce guide spirituel pour  comprendre le legs de l’une des pensées les plus fécondes et les plus  essentielles de l’enseignement du soufisme et de la sagesse universelle”. 

Jeudi 17 Avril 2014

Lu 176 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs