Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un violent séisme frappe l’Equateur


Au moins 77 morts et des centaines de blessés



Un violent séisme de magnitude 7,8 a secoué samedi soir la côte pacifique de l'Equateur, faisant au moins 77 morts et près de 600 blessés, ainsi que d'importants dégâts dans plusieurs provinces du pays.
 L'état d'exception a été décrété dans tout le pays.
 "Pour l'heure, le nombre de morts confirmés est de 77", a déclaré dimanche le vice-président Jorge Glas, faisant état de "plus de 588 blessés plus ou moins graves" enregistrés dans les centres de santé.
 Il a précisé que le bilan risquait de s'alourdir encore car "nous savons qu'il y a des citoyens sous les décombres qui doivent être secourus", a-t-il dit.
 "C'était comme la fin du monde", a raconté à l'AFP Miriam Santana, 40 ans, employée de maison à Manta, une des villes les plus touchées par le séisme. "Les maisons se sont écroulées, les réverbères sont tombés, les gens sont complètement désespérés, il y a des gens enterrés sous les décombres", a-t-elle dit.
 En visite au Vatican, le président Rafael Correa a annoncé des renforts venus de Colombie et du Mexique qui ont dépêché des équipes de secours.
 "Nous sommes confrontés à une tragédie d'ampleur, un séisme de 7,8 sur l'échelle de Richter est un séisme extrêmement fort", a déclaré le président qui a annoncé le déblocage d'une aide budgétaire "d'environ 600 millions de dollars" pour faire face à l'urgence.
 "J'appelle le pays au calme, à l'unité", a ajouté le chef de l'Etat, qui a exprimé sa "solidarité et (son) amour infini aux familles des victimes".
 Le séisme, le plus fort en Equateur depuis 1979, s'est produit à 18h58 (23h58 GMT) à 20 km de profondeur, et a été suivi d'une série de répliques, selon l'Institut de géophysique (IG).
 L'IG a fait état de "dégâts considérables dans la zone de l'épicentre" située dans la province de Manabi (sud-ouest) "et aussi dans des lieux éloignés comme la ville de Guayaquil, le sud de Quito, San Miguel de los Bancos, Manta".
 La secousse a aussi été ressentie dans le sud de la Colombie et au Pérou, mais ces deux pays n'ont pas fait état de victimes.
 Des médias locaux ont diffusé des images depuis Guayaquil où un pont s'est effondré, ainsi que le toit d'un centre commercial, et de dégâts dans des magasins à Quito.
 De son côté, la Direction générale de l'aviation civile a annoncé la fermeture de l'aéroport de Manta (Manabi) en raison de "graves dégâts à la tour de contrôle".
 A Quito, Cristina Duran, 45 ans, s'est réfugiée sous l'encadrement d'une porte pour se protéger des vitres qui volaient en éclats. "J'étais affolée et je voulais seulement que ça s'arrête", a-t-elle déclaré.
 "Mon Dieu, c'est le séisme le plus long et le plus fort que j'aie jamais senti de toute ma vie. Durant un bon moment, j'ai eu le tournis (...) Je voulais sortir en courant dans la rue, mais je ne pouvais pas", a raconté Maria Torres, 60 ans.
 A l'aéroport de Guayaquil, des passagers sont sortis affolés du terminal. "Des lampes sont tombées du plafond et les gens couraient terrorisés", a expliqué Luis Quimis, 30 ans, qui attendait un vol pour Quito.
 Ces secousses interviennent peu après les tremblements de terre qui ont secoué depuis jeudi le sud-ouest du Japon, où ils ont fait au moins 41 morts et un millier de blessés.

Lundi 18 Avril 2016

Lu 847 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs