Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un tour pour rien pour Fakhir et les siens

Un CHAN fatal pour le sélectionneur national




Comme prévu, le Onze national des locaux a été éliminé dès le tour inaugural du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui se déroule actuellement au Rwanda. Une victoire pour rien à mettre à l’actif de la sélection marocaine qui a bouclé, dimanche au stade Amahoro à Kigali, sa phase de poules sur le score de  4 à 1 au détriment de son homologue rwandaise.
Le Onze marocain a surclassé l’équipe du Rwanda complètement remaniée grâce aux réalisations d’Abdelghani Mouaoui, auteur d’un doublé aux 16 et 44èmes minutes, Mohamed Aziz (24è) et Abdelâdim Khadrouf (38è). L’unique but de l’adversaire a été l’œuvre de Ngomirakiza Hegman à la demi-heure de jeu.
Comme précité, c’est un large succès qui n’a pas fait les affaires de l’équipe nationale qui ne détenait pas son sort entre les mains. Pour se qualifier, les partenaires de Bourkadi avaient besoin d’une victoire du Gabon sur la Côte d’Ivoire, sauf que c’est le scénario contraire qui s’est produit. Les Ivoiriens, maîtres de leur destin, se sont imposés également sur la marque de 4 à 1 pour terminer le tour des seizièmes à la deuxième place avec 6 points, ex æquo avec le Rwanda, leader grâce au goal average particulier.
Le sélectionneur national, M’Hamed Fakhir, a cherché à justifier cette élimination par le manque de matches amicaux lors de la phase de préparation. Une excuse qui n’est pas faite pour convaincre les membres fédéraux, à commencer par le président de la FRMF, Fouzi Lakjaa, qui devrait tenir dans les prochains jours une réunion avec Fakhir et tout porte à croire qu’elle débouchera sur le remerciement du sélectionneur qui n’a pas accompli la mission qui lui a été confiée.
Au départ, les responsables fédéraux avaient fixé le stade des quarts de finale du CHAN comme objectif mais Fakhir, trop confiant, avait placé la barre encore plus haut, en parlant de consécration.
Aucun des deux objectifs n’a été atteint et le président de la commission des sélections nationales, Noureddine Bouchehati, ne s’est pas fait prier pour riposter tout aussitôt, tonnant que toutes les conditions étaient réunies pour que l’équipe nationale parvienne à aller le plus loin possible dans cette compétition. D’ailleurs, bien avant l’entame du tournoi, c’est ce que ne cessait de répéter M’Hamed Fakhir lui-même.
Bref, une élimination amplement méritée pour l’équipe nationale dont c’était la seconde participation aux phases finales du CHAN après l’édition sud-africaine en 2014 où la sélection conduite alors par Hassan Benabicha avait atteint les quarts de finale.
Il convient de signaler en dernier lieu que le CHAN se poursuivra ce mardi (14h00) par la programmation des matches de la troisième journée du groupe C avec Guinée-Nigeria et Niger-Tunisie. 
Ils ont dit

Ci-dessous les déclarations
de Mhamed Fakhir et Jonathan McKinstry rapportées
par le site officiel de la caf :
cafonline.com


M’hamed Fakhir (entraîneur du Maroc) :
«Des regrets, qui n’en aurait pas après la dernière prestation de mes joueurs qui ont donné la vraie mesure de leur talent ? ce n’est plus le moment de remuer le couteau dans la plaie. Je l’avais dit avant le tournoi, nous avons disputé le dernier match des éliminatoires du CHAN à la fin du mois d’octobre et, depuis, il ne s’est rien passé. Nous n’avons pas eu de préparation. Je tiens à féliciter tous mes joueurs pour ce match qui laisse un goût amer. Peut-être a-t-on pris cette compétition à la légère. C’est une formidable compétition et j’en remercie vivement le Président de la CAF. C’est un incomparable rendez-vous pour évaluer notre football local, ses joueurs. C’est également une opportunité pour eux de montrer qu’ils existent et qu’ils ont des qualités qu’on leur dénie parfois.
Enfin, puisque malheureusement nous quittons prématurément le CHAN, je voudrai vous dire combien, à titre personnel, j’ai apprécié l’hospitalité et la gentillesse du peuple rwandais. C’est un pays que j’ai découvert et j’ai senti qu’il est sur de très bons rails».

Jonathan McKinstry (entraîneur du Rwanda)
«Je suis déçu par le résultat. J’avais procédé à des changements pour éviter de nouveaux cartons jaunes aux joueurs déjà sanctionnés. Et puis j’avais besoin de voir d’autres joueurs en action». 

Mohamed Bouarab
Mardi 26 Janvier 2016

Lu 1583 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs