Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un suspect identifié après l'attentat de Suruç















La Turquie promet plus de sécurité



Le gouvernement turc a annoncé mardi de nouvelles mesures de sécurité après l'attentat suicide attribué au groupe Etat islamique (EI) qui a fait au moins 32 morts la veille à Suruç (sud), à la frontière syrienne, affirmant par ailleurs qu'un suspect avait été identifié.
Longtemps épargnée, la Turquie a en effet été tragiquement rattrapée lundi par le conflit qui se déroule depuis plus de quatre ans en Syrie, quand le centre culturel de Suruç a été la cible d'une attaque ayant visé des jeunes proches de la cause kurde désireux de participer à la reconstruction de Kobané. Située non loin de la frontière, cette ville syrienne avait été détruite pendant la bataille qui s'est soldée en janvier par la victoire des Kurdes de Syrie sur l'EI.
Mardi soir, la police a utilisé du gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser les 800 contestataires qui s'étaient rassemblés à Istanbul, scandant des slogans antigouvernementaux, dont "on réclamera des comptes à l'Etat assassin !", a constaté un photographe de l'AFP.
D'autres manifestations contre la politique syrienne du gouvernement ont eu lieu dans la ville de Nusaybin, en majorité peuplée de Kurdes et située à la frontière avec la Syrie.
Au cours d'une cérémonie religieuse poignante dans une mosquée de Gaziantep (sud), non loin de Suruç, familles et proches ont rendu hommage le même jour à 25 des personnes tuées.
Vingt-quatre heures après l'attentat, le bilan officiel s'est alourdi, passant à 32 morts, tandis que, sur la centaine de blessés, 29 étaient encore hospitalisés.
Après s'être rendu au chevet de certains d'entre eux à Sanliurfa, non loin de Suruç, le Premier ministre islamo-conservateur Ahmet Davutoglu a promis que "tout ce qui est nécessaire" serait fait pour arrêter les auteurs de l'attaque et renforcer la sécurité de la Turquie.
"Un suspect a été identifié. Ses éventuels liens à l'étranger ou en Turquie sont en cours de vérification", a en outre annoncé M. Davutoglu à la presse, sans préciser s'il parlait de l'auteur de l'attentat ou d'un de ses complices.
"La probabilité la plus forte est qu'il s'agit d'un attentat suicide lié à Daech" (acronyme arabe du groupe EI), a-t-il ajouté.
Aucune organisation n'avait encore revendiqué mardi l'attentat de Suruç. Si la piste jihadiste était confirmée, cette attaque serait la première à avoir été commise sur le sol turc depuis l'émergence du groupe radical en Irak et en Syrie il y a plus d'un an. Selon plusieurs médias turcs, le "kamikaze" présumé est un Turc âgé de 20 ans.
Le chef du gouvernement a annoncé pour mercredi un conseil des ministres destiné à discuter un "plan d'action incluant de nouvelles mesures de sécurité à notre frontière". "Nous ne pouvons pas tolérer que des conflits extérieurs s'invitent en Turquie", a-t-il dit.
Ces dernières semaines, la police turque a réalisé une série d'opérations ayant directement visé, pour la première fois, les filières de recrutement qui opèrent en Turquie et permettent le passage illégal vers la Syrie des "recrues". 

Libé
Jeudi 23 Juillet 2015

Lu 474 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs