Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un soldat américain tué à Bagdad : Le mois de mai le plus meurtrier pour les GI’s en Irak




Un soldat américain a succombé mercredi à ses blessures après l’explosion d’une bombe au passage d’une patrouille dans l’ouest de Bagdad, a annoncé l’armée américaine.
Ce décès porte à au moins 20 morts le bilan des pertes américaines en Irak depuis le début du mois de mai, le plus meurtrier pour l’armée américaine depuis septembre, selon le décompte de l’agence Associated Press (AP), qui inclut les cinq soldats tués le 11 mai dernier par un militaire dans un centre d’aide psychologique d’une base américaine à Bagdad. En septembre dernier, 25 soldats américains avaient péri en Irak.
Quatre civils américains ont également été tués en Irak depuis vendredi dernier.
Ce pic de décès intervient alors que les troupes américaines doivent se retirer d’ici le 30 juin de grands centres urbains pour laisser la place aux forces de sécurité irakiennes dans le cadre de l’accord de sécurité américano-irakien.
Au total, au moins 4.302 membres de l’armée américaine sont morts en Irak depuis le début de l’intervention américaine en mars 2003, selon le décompte d’AP.
Par ailleurs, au moins deux personnes ont été tuées et 13 autres blessées mercredi dans l’explosion d’une voiture piégée non loin d’un centre médical à Abou Ghraïb à la périphérie ouest de Bagdad, selon des sources policières et hospitalières.
Par ailleurs, des chasseurs turcs ont bombardé, hier matin, des positions des séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), dans le nord de l’Irak, a annoncé l’Etat-major turc.
Selon un communiqué diffusé sur le site Web de l’armée, les frappes, qui ont eu lieu dans la région d’Avasin-Basyan, ont ciblé et «frappé avec grande intensité et exactitude» un «grand groupe» d’activistes rebelles du PKK, auteurs d’attaques régulières dans le sud-est anatolien, dont la dernière a coûté la vie à six soldats turcs.
Les avions de chasse turcs ont regagné leur base sans encombre après avoir accompli leur mission, précise le communiqué.
Selon Ankara, plus de 2.000 activistes du PKK se sont retranchés dans les zones montagneuses du Kurdistan irakien qui leur servent de bases arrière pour le lancement d’attaques en territoire turc contre les forces de sécurité.
L’armée turque, qui avait mené, en février 2008, une vaste offensive aéroterrestre contre les positions et bases arrière des rebelles du PKK dans le nord de l’Irak, lance régulièrement des raids aériens contre les foyers des séparatistes kurdes dans cette région.

AFP, MAP
Vendredi 29 Mai 2009

Lu 217 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs