Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un sit-in sera organisé, lundi 28 mars, devant la Cour d’appel de Kénitra : L’Association “Touche pas à mon enfant” monte au créneau




Un sit-in sera organisé, lundi 28 mars, devant la Cour d’appel de Kénitra : L’Association “Touche pas à mon enfant” monte au créneau
L’Association « Touche pas à mon enfant » observe un sit-in de protestation le lundi 28 mars 2011, à 11h00 du matin, devant la Cour d’appel de Kénitra, en partenariat avec la Ligue marocaine de la citoyenneté et des droits de l’Homme, l’Union des jeunes avocats de la capitale du Gharb, l’Association marocaine des droits de l’Homme, des artistes et des sportifs.
Objectif : porter à la connaissance de l’opinion publique son rejet des actes pédophiles ignobles et appeler à l’application de peines sévères contre les ressortissants étrangers reconnus coupables de crimes sexuels contre des enfants mineurs. Comme c’est de nouveau le cas avec le monstre pédophile démasqué à Kénitra, qui a assouvi ses pulsions pathologiques sur pas moins de sept enfants et filmé ses actes odieux avec ses victimes, dont une fillette de 2 ans.
Dans cette optique, l’Association «Touche pas à mon enfant», en informant l’opinion publique de sa prochaine action de protestation, demande à tous les citoyens de prendre part à ce sit-in afin d’exprimer avec force leur refus des peines légères appliquées aux pédophiles pourtant reconnus coupables, ce qui ne fait qu’encourager d’autres pédophiles à persévérer dans leurs comportements criminels à l’encontre des enfants, sans crainte aucune.
Selon la même association, la société marocaine se doit d’assumer ses responsabilités, en exprimant franchement et publiquement sa colère contre les pédophiles qui menacent ses enfants, ainsi que sa détermination de les voir payer pour leurs crimes horribles, c'est-à-dire son ferme rejet des peines légères qui sont le plus souvent prononcées contre ces criminels psychopathes.
C’est après des années de militantisme et d’efforts acharnés que la société civile marocaine est parvenue à lever le tabou derrière lequel se sont longtemps cachées ces menaces contre nos enfants que sont les pédophiles. Les crimes pédophiles sont de plus en plus dénoncés et les victimes comme leurs parents savent désormais qu’ils ne sont pas seuls à devoir affronter cet outrage.
Mais la lutte est loin d’être finie et la protection de nos enfants est encore loin d’être assurée. Jusqu’à présent, l’appareil judiciaire continue de se montrer laxiste envers les pédophiles arrêtés et reconnus coupables, alors même que l’arsenal juridique  comporte des peines autrement plus lourdes.
Les peines légères prononcées contre ces criminels psychopathes constituent un encouragement flagrant aux autres pédophiles toujours en liberté, ainsi assurés de ne pas subir de sévères sanctions s’ils venaient à être pris.

Mohammed Drihem
Samedi 26 Mars 2011

Lu 591 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs