Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un sit-in pour protester contre les propos de Benkirane sur la place des Marocaines dans la société

A l’appel de la Coalition civile pour l’application de l’article 19




Un sit-in pour protester contre les propos de Benkirane sur la place des Marocaines dans la société
«Non Monsieur Benkirane, je ne suis pas un lustre qui illumine le foyer ! ». « Oui, M. le chef du gouvernement, je revendique mon droit au travail pour faire vivre ma petite famille ». « M. le chef du gouvernement, cessez votre violence verbale à l’encontre des femmes de ce pays ». « La femme qui travaille mérite le plus grand respect pour toutes les tâches qu'elle accomplit. Vos propos M. le chef du gouvernement nous ont violentées, c'est inadmissible et inacceptable». 
Depuis le 17 juin, le mouvement féminin est en émoi. Indignation et colère ont envahi la Toile et la blogosphère.  Face aux conseillers de la Chambre haute, le chef du gouvernement avait livré en exclusivité mondiale sa vision profondément inégalitaire, conservatrice et rétrograde du rôle des femmes. Les Marocaines, a-t-il expliqué du haut de la tribune parlementaire, « ont  un rôle plus important à jouer dans leurs foyers pour l’éducation des enfants ». Benkirane ne s’est pas arrêté en si bon chemin de l’inégalité. Sans coup férir, il a lancé aux parlementaires que « les femmes qui travaillent ne trouvent plus le temps pour se consacrer à leurs enfants et à leurs familles ». « Il faut sacraliser leur place au foyer plutôt que de les traiter d’une manière condescendante, car elles ont un rôle plus important à jouer dans les foyers familiaux qu’au sein des entreprises ou des administrations », a martelé le leader du parti islamiste aux commandes du pouvoir qui a même proposé l’adoption d’un congé de maternité de deux ans.
« Celles et ceux qui avaient encore un doute sur la perception du chef du gouvernement sur le rôle et la place des Marocaines au sein de la société sont désormais fixés. M. Benkirane a dit haut et fort sa conviction selon laquelle la  place naturelle de la femme est au foyer », rappelle cette activiste des droits des femmes. Que la moitié de la société se rassure : il lui reconnaît quand  même le droit à l’éducation et aux soins. 
De tels propos fondés sur une politique publique qu’Abdelilah Benkirane et son gouvernement sont censés porter et défendre ont très vite sonné le tocsin de la mobilisation. La Coalition civile pour l’application de l’article 19 de la Constitution qui regroupe plusieurs associations de droits des femmes et d’ONG de défense de droits humains a été prompte à réagir en appelant à un sit in aujourd’hui mardi 24 juin à 17 heures devant le Parlement pour protester contre « les déclarations de Benkirane visant à dévaloriser les femmes ».  « Le chef du gouvernement s’est attaqué ouvertement à l'accès des femmes au travail, défendant une division sociale discriminatoire des tâches familiales; qualifiée de divine et religieuse. Sous les projecteurs de la  télévision gouvernementale, il a reconnu explicitement son hostilité à  l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, pourtant  stipulée par l’article 19 de la Constitution.    Le chef du gouvernement a violé à cette occasion plusieurs conventions internationales ratifiées par le Maroc (Cedaw et Pacte des droits économiques et sociaux notamment). Les propos démagogiques de Benkirane  remettent en cause  par la même occasion ses propres obligations institutionnelles de l’article 31 de la Constitution qui souligne : «   L’Etat, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous les moyens à disposition pour faciliter l’égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir des droits … au travail et à l’appui des pouvoirs publics en matière de recherche d’emploi ou d’auto-emploi ..», expliquent ceux et celles de la Coalition civile.
Pour les activistes de la coalition qui se sont  réunis dimanche 20 juin dans les locaux de la Ligue démocratique des droits des femmes, Abdelilah Benkirane est déjà en campagne électorale. « S’inspirant des modèles de certains pays du Moyen-Orient et s’appuyant sur  la culture patriarcale masculine, Benkirane et son parti visent  à faire des femmes marocaines les boucs émissaires de cette étape,  afin de camoufler le  très maigre  bilan de leur mandat, en matière économique, politique et sociale », peut-on lire dans le communiqué et l’appel au sit-in de la Coalition civile pour l’application de l’article 19.  

Narjis Rerhaye
Mardi 24 Juin 2014

Lu 1323 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 24/06/2014 18:04
Une seule solution intermédiaire persiste !
Le travail de la femme au foyer se doit d'être renuméré par l'Etat .
Et cette option égalitaire et respectueuse de sa féminité, doit relever du choix de la femme ,
sans obligation pour elle, avec l'alternative pour elle, sa famille et l'Etat de lui trouver du travail , ce afin qu'elle participe matériellement aussi à la gestion du foyer et qu'elle défende son égalité avec l'homme !

2.Posté par ali le 25/06/2014 06:37
malheureusement certaines des manifestantes sont tombés dans son piège ,c est un bon moyen pour se faire parler de lui ,une ruse électoral qui fait mouche..........
Vous dites Abdelilah Benkirane est déjà en campagne électorale. « S’inspirant des modèles de certains pays du Moyen-Orient et s’appuyant sur  la culture patriarcale masculine, Benkirane et son parti visent  à faire des femmes marocaines les boucs émissaires de cette étape,  afin de camoufler le  très maigre  bilan de leur mandat, en matière économique, politique et sociale », vous avez tout compris.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs