Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un seul morceau de sucre pour siroter son thé à Edirne, en Turquie




Un seul morceau de sucre pour siroter son thé à Edirne, en Turquie
Les gérants de café dans la province  d’Edirne, nord-ouest de la Turquie, ne peuvent servir leur thé qu'avec un seul  morceau de sucre emballé à la fois à la place de deux comme cela est de  coutume.
Le gouverneur de la province, Dursun Ali, a imposé cette décision 'pour le bien-être de la population locale'' en réduisant la consommation de  boissons  'un peu trop sucrées'', principalement le thé, boisson par excellence  des turcs, rapporte samedi le quotidien «Daily Sabah».
Soucieux de la santé de la population locale, le gouverneur, qui peut  prendre de telles décisions pour tout ce qui est susceptible de constituer un  risque pour la santé publique, a décrété cette  'croisade'' contre ce  'poison  blanc'', une interdiction soutenue par l'autorité (délégation) provinciale de  la santé.
Néanmoins, l'interdiction n'est pas irréfutable, puisque les  'kahvehane  (patrons de cafés) sont encore autorisés à servir deux ou trois morceaux  à la  demande. Toutefois, ils sont tenus à ne proposer à leurs clients que des cubes  de sucre emballés, plus hygiéniques.
Cette  'va-t-en guerre'' ne concerne pas uniquement le sucre, car les  propriétaires et tenanciers de café sont, désormais, obligés d'acquérir des  lave-vaisselles pour le nettoyage des verres afin de préserver la santé des  clients.
Le responsable provincial n'en est pas à sa première. Il avait déjà débuté  ce combat, deux années plus tôt, quand il occupait le même poste dans la  province de Giresum (mer Noire) mais, cette fois, contre le sel, autre  substance blanche aussi nocive à la santé en excès de consommation.
Il avait alors ordonné aux restaurateurs de retirer les salières des tables  car, dans sa juridiction, la consommation de sel était cinq fois supérieure à  celle quotidienne recommandée par l'Organisation mondiale de la santé  (inférieure à cinq grammes). 
Pour la  « bonne vie » à l'intérieur des cafés, où les sans-emplois et  retraités tuent le temps à longueur de journée à regarder les programmes TV ou  à ergoter en argumentant excessivement sur des sujets divers de la politique au  football, le responsable a trouvé la parade en exigeant des tenanciers de ces  lieux de meubler le temps des clients attablés en leur offrant, au moins, un  journal national et deux autres éditions locales, ce qui va booster la lecture  et les ventes des journaux. 

MAP
Lundi 15 Septembre 2014

Lu 387 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs