Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un sélectionneur d’urgence ou Taoussi pour de bon


L’option retenue est de laisser passer l’orage



Un sélectionneur d’urgence ou Taoussi pour de bon
Secouer le cocotier à temps, ce n’est pas le style de la maison fédérale. Et du coup, voilà le sélectionneur national Rachid Taoussi, bien peinard, pour aller jusqu’au bout de son contrat, ne devant expirer qu’au mois de septembre prochain. Autrement dit à l’issue des éliminatoires, zone Afrique, du Mondial FIFA 2014, une échéance complètement ratée par l’équipe marocaine qui patauge en bas du tableau avec deux petits points, soit sept longueurs de retard sur le Onze ivoirien, leader du groupe.
Cette fois-ci, les fédéraux ont jugé bon de laisser Taoussi à son poste et de ne procéder au remue-ménage qu’en septembre prochain, une fois l’élimination de la course à la Coupe du monde officialisée. Sauf que cela serait une perte de temps, sachant que le Maroc est appelé en janvier et février 2015 à organiser les phases finales de la Coupe d’Afrique des nations.
Une échéance à laquelle il faudrait se préparer comme il se doit, du fait que l’objectif différera des précédentes éditions disputées ailleurs. Bien loin l’idée de demander à un Petit Poucet de remporter le trophée, mais de parvenir à franchir le cap du tour inaugural, aidé en cela par les soins d’une CAF qui ne manquera pas de lui offrir un tirage au sort clément. Car il y va de la réussite du tournoi.
Cependant, rien n’est garanti d’autant plus que du côté des fédéraux, l’option retenue pour le moment est de laisser passer l’orage, estimant que la CAN 2015 ce n’est pas pour demain. Ça serait jouer avec le feu, du fait que le facteur temps se veut des plus pressants. Il faut se dire qu’en organisant la CAN 2015, l’équipe du Maroc est qualifiée d’office. Donc pas de rencontres officielles dans les jambes pour des joueurs qui se contenteront de matches test lors des dates FIFA. Mais ce sera difficile de trouver des sparring-partners  du continent qui seront préoccupés par les éliminatoires de la CAN marocaine.
L’option qui reste est de saisir à bon escient les trois prochains matches des éliminatoires du Mondial 2014, contre la Tanzanie, la Gambie et la Côte d’Ivoire, pour former l’ossature d’une équipe nationale en mesure de tenir la dragée haute aux sélections qualifiées à la CAN 2015. Il s’agit là d’un travail d’équipe et de moyen terme. Si Taoussi est l’homme de la situation, alors il faudrait qu’il prolonge jusqu’en 2015, sinon le remue-ménage s’impose illico presto. D’aucuns pensent déjà à la rescousse des coaches qui, de par le passé, avaient déjà fait bonne figure avec des sélections africaines.

Mohamed Bouarab
Lundi 15 Avril 2013

Lu 1195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs