Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un séisme de 7,5 fait 45 morts en Asie du Sud

Au moins 17 morts au Pakistan, 12 écolières tuées en Afghanistan




Un séisme de magnitude 7,5 a secoué lundi le massif de l'Hindu Kush, dans le nord-est de l'Afghanistan, touchant plusieurs pays d'Asie du Sud, dont le Pakistan où 100 personnes ont été blessées, selon des sources hospitalières. L'Institut américain de géologie (USGS), qui avait initialement évalué la magnitude à 7,7, a révisé son estimation à 7,5. L'épicentre se situe à Jurm, à une profondeur de 213,5 km, selon l'USGS.
Au moins 17 personnes, dont huit enfants, ont été tuées au Pakistan par un tremblement de terre de magnitude 7,5 qui a frappé lundi l'Asie du Sud, a-t-on appris auprès des autorités locales.
Huit personnes, dont quatre enfants, sont mortes dans le district de Bajaur, dans les zones tribales frontalières de l'Afghanistan, huit autres, dont quatre enfants, dans la ville de Mingora dans la vallée du Swat, et une femme a péri dans la ville de Peshawar, selon divers responsables locaux. En Afghanistan, douze écolières ont été tuées et au moins 35 blessées dans une bousculade survenue alors qu'elles tentaient de sortir précipitamment de leur établissement dans le nord-est du pays, où se trouve l'épicentre du séisme, a-t-on appris auprès des autorités.
"Les écolières se sont précipitées pour sortir de l'école et cela a provoqué une bousculade", a déclaré à l'AFP Enayat Naweed, le directeur du département de l'Education de la province de Takhar, où s'est produit le drame. "Douze écolières ont été tuées et 35 autres blessées", a-t-il ajouté.La secousse, particulièrement longue, a fait trembler des bâtiments à Kaboul, New Delhi et Islamabad, poussant les gens à descendre dans les rues. Au Pakistan, plus de 100 personnes ont été blessées à Peshawar, ville du nord-ouest du pays, selon le chef des urgences d'un hôpital gouvernemental.
Le département pakistanais de météorologie a, quant à lui, évalué la puissance du séisme à 8,1.
A Srinagar, la principale ville du Cachemire indien, les habitants paniqués se sont précipités dans les rues, les enfants dans les bras, craignant une répétition du terrible tremblement de terre qui avait fait 75.000 morts en 2005.
Bien qu'aucune information ne faisait état de dégâts dans l'immédiat, le réseau de téléphonie mobile a été coupé et le trafic s'est immobilisé dans la rue.
Dans cette région, d'importantes inondations ont endommagé de nombreux bâtiments il y a un an, les rendant encore plus vulnérables à une secousse sismique.

Mardi 27 Octobre 2015

Lu 192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs