Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un projet de loi contre la traite des personnes déposé par le Groupe socialiste

Sanctions et protection des victimes à l’ordre du jour




Un projet de loi contre la traite des personnes déposé par le Groupe socialiste
Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a déposé un projet de loi sur la lutte contre la traite des personnes. Aicha Lakhmass  a appelé, dans ce sens, à la mise en place d’un mécanisme national  dans la perspective de promulguer une loi interdisant toute forme de traite des êtres humains et renforçant  la prévention et la sensibilisation aux dangers de ce phénomène. 
Aicha Lakhmass qui a présenté ce projet dans le cadre de la commission de la justice et de la législation a brossé un sombre tableau de la situation de par le monde, que ce soit en Amérique  ou en Europe, sans omettre l’Afrique, l’Asie et le Moyen-Orient.  Elle a saisi cette occasion pour rappeler toutes  les conventions et les traités  qui appellent  à protéger les droits économiques, sociaux et civils des êtres humains ainsi que d’autres principes  des droits de l’Homme qui ne tolèrent plus ni ajournement ou complicité. 
Ce phénomène, a-t-elle fait savoir devant les membres de la commission de la justice,  est à l’encontre de toutes les conventions internationales  particulièrement celles portant sur les droits civils, le droit à la santé, à une  vie digne, aux loisirs sans porter atteinte à la dignité des personnes.
Dans ce cadre, Aicha Lakhmass a tenu à souligner que le Maroc  n’est plus un pays de transition pour l’Europe, mais une terre d’accueil   pour des milliers de  migrants  subsahariens qui sont victimes de  mafias de la traite des êtres humains.  Le Maroc connaît également nombre de cas d’exploitation et d’esclavage dont des employées de maisons, particulièrement des pays d’Asie, l’exploitation sexuelle des enfants et le trafic d’organes des humains, a-t-elle ajouté. De même que  le travail des enfants  âgés de 7 à 8 ans est un phénomène  très répandu dans la société marocaine. On les fait travailler dans des foyers ou des ateliers très dangereux et pour leur âge et pour leur santé. 
La parlementaire a tenu à tirer la sonnette d’alarme, à la suite de la dégringolade du Maroc  au classement des pays respectueux des conventions internationales et de la législation américaine  pour la protection des victimes de  la  lutte contre la traite des êtres humains. 
Pour toutes ces raisons, le Groupe socialiste a présenté ce projet constitué de 30 articles portant notamment sur les sanctions, la protection des victimes dudit phénomène, le mécanisme national, sa Constitution et son domaine d’intervention, a-t-elle conclu.   

Larbi Bouhamida
Samedi 21 Décembre 2013

Lu 388 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs