Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un pôle émergent entre la capitale et la métropole : Bouznika, une ville aux potentialités multiples




Un pôle émergent entre la capitale et la métropole : Bouznika, une ville aux potentialités multiples
Longtemps réputée comme une ville estivale par excellence, Bouznika est en réalité une ville destinée à de multiples activités économiques. C’est ce qui fait l’intérêt de cette petite ville  que personne ne prédestinait, il y a quelques décennies, à un aussi grand essor. Hiver comme été, Bouznika a toujours eu une réputation de lieu de restauration. Un passage à mi-chemin entre la capitale et la métropole où les routiers font une halte pour se reposer et se restaurer avant de reprendre la route. Ce qui a, depuis des années, promu le commerce de boucherie devenu la principale activité de cette petite ville côtière. Boucherie, grillades, méchoui, tajine sont devenus des spécialités culinaires que viennent déguster des consommateurs de toute la région, d’où la création cette année du premier Festival international de méchoui qui ne fut certes pas une grande réussite organisationnelle mais qui gagnerait en réputation si les organisateurs faisaient appel à une meilleure agence de communication dans ce sens. Lors de la saison estivale, la plage de Bouznika, connue pour avoir à plusieurs reprises obtenu le «Pavillon Bleu» dans le cadre de la campagne «Plages Propres» initiée par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement sous le Haut patronage de SAR la Princesse Lalla Hasna. La plage de Bouznika eut le privilège de l’obtention de ce «Pavillon Bleu» grâce à un travail de longue haleine d’abord du tissu associatif et des efforts consentis par d’autres intervenants tels la municipalité de Bouznika, l’ONEP mais également les autorités locales de Benslimane dont dépend administrativement la ville de Bouznika qui est appelée à devenir dans un futur proche une province à part entière. La plage au sable propre et fin qui s’étend sur plus de trois kilomètres est la destination de plusieurs estivants. Côté animation, les estivants sont gâtés cette année avec le Festival Bouznayda organisé par l’Association «les Amis de Bouznika». Un projet d’animation ambitieux qui s’étalera  du 1er juillet au 31 août 2010. Estivants et habitants de Bouznika sont invités à vivre au rythme de «Bouznayda» un été hors du commun. Bouznika est une plage où se côtoient toutes les souches sociales : riches, hyper riches, classes moyennes et pauvres du coin qui viennent chercher de la fraîcheur près de l’océan où se pratiquent des sports nautiques et la pêche sous-marine mais aussi la pêche au filet et à la canne. De la Kasbah au Bouznika bay en passant par les nouvelles résidences qui ont poussé comme des champignons ces dernières décennies, le secteur immobilier  a grimpé en flèche et concurrence les grandes places touristiques du pays telles Agadir, Marrakech ou Tanger…Mais le marché de l’immobilier à Bouznika n’est pas florissant uniquement du côté de la plage. De grands projets privés ou étatiques par le biais d’Al Omrane commencent à voir le jour et la ville explose de tous les côtés. Sur la route vers Khouribga ainsi que sur la nationale menant vers Casablanca, les projets de construction se multiplient et les prix flambent dans la région. De par sa réputation estivale et sa proximité des capitales administrative et économique, la ville attire beaucoup de familles  à y résider loin du bruit, de la pollution et du stress des grandes métropoles. Mais Bouznika, c’est aussi un pôle agricole important de par son cheptel, ses vignes, ses cultures maraîchères et ses coopératives laitières. C’est aussi l’élevage des chevaux de race avec le haras Royal qui compte parmi les meilleurs du pays. Le tissu associatif reste très actif dans la région et participe largement au développement de la région à travers plusieurs activités. Récemment, l’Association Rouad a organisé la 5ème édition du Moussem du raisin de la commune de Charrat qui ambitionne de prendre une dimension nationale tout en se perfectionnant au fil des années pour promouvoir ce secteur prometteur.  Plusieurs exposants  et producteurs  de raisin   ont eu cette année l’occasion de présenter leurs produits, techniques, matériels, entre autres, et ce grâce à l’encadrement des producteurs, l’Association Rouad et la contribution des associations de la société civile. L’autre potentialité de Bouznika, c’est aussi le secteur industriel. L’installation du groupe Valeo, spécialiste de câblage automobile, à Bouznika depuis quelques années ainsi que d’autres petites industries de transformation a permis de créer plusieurs opportunités d’emplois, ce qui a encouragé l’OFPPT  à inaugurer un centre de formation professionnelle proche de la zone industrielle.
Bouznika pour beaucoup de Marocains, c’est aussi le Complexe Moulay Rachid qui est tout au long de l’année le théâtre de rencontres et de réunions à dimension nationale et internationale.

KAMAL MOUNTASSIR
Mardi 3 Août 2010

Lu 1423 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs