Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un nouveau procès de Abdelkrim Moutii s’impose : Ramid pratique une bien curieuse politique de deux poids deux mesures




Un nouveau procès de Abdelkrim Moutii s’impose : Ramid pratique une bien curieuse politique de deux poids deux mesures
Les ministres du PJD excellent dans l'art de commettre des bavures et des gaffes. La dernière en date est celle commise par le ministre de la Justice et des Libertés Mustapha Ramid, lundi dernier, en défendant le retour d'Abdelkrim Moutii, commanditaire du meurtre du martyr et leader de l'USFP Omar Benjelloun, le 18 décembre 1975 à Casablanca.
Lors des questions orales à la Chambre des représentants, lundi dernier, le groupe parlementaire du PJD a posé la question à propos des hommes politiques qui ont été condamnés durant les années 70, et qui vivent actuellement à l'étranger. Les Pjdistes  n'ont certes pas cité le nom du leader de la Chabiba islamia Abdelkrim Moutii qui a quitté le Maroc juste après le meurtre d'Omar Benjelloun, mais il était clair que la question faisait allusion au patron de ladite organisation.  La réponse du ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, a laissé entendre que son département était en train d'étudier le problème de ce qu'il a appelé les «exilés politiques ».
Il a expliqué qu'il y en avait trois catégories. La première est celle des hommes politiques qui ne font l'objet d'aucune poursuite judiciaire mais qui ont préféré rester à l'étranger de leur propre gré. Le droit de retour pour cette catégorie est garanti. La deuxième  concerne les politiciens qui ont été amnistiés en 1994 et la troisième enfin concerne les politiques condamnés mais dont les noms ne figurent sur aucune des listes d'amnistie (Adelkrim Moutii par exemple), et dans ce cas-là, la prescription de l'action publique est de 15 ans pour les crimes et 5 ans pour les délits, ce qui ouvre la porte à un probable retour de Moutii. Cette déclaration a remis en question la crédibilité du ministre de la Justice et des Libertés qui n'en est pas à une bavure près. En effet, il y a quelques mois, Ramid avait déclaré devant les parlementaires et à la presse que l'affaire du martyr de l'USFP Mehdi Ben Barka n'était  pas une priorité pour lui. Le ministre du PJD sait pourtant que l'assassinat de Ben Barka est une affaire internationale dans laquelle sont impliquées plusieurs parties dont Israël et les Etats-Unis et que ceux qui ont commandité ce crime n'avaient pas de causes politiques patentes et ne défendaient ni la démocratie ni la souveraineté populaire.
En défendant même d'une manière implicite le retour du principal accusé dans l'affaire de l'assassinat de Benjelloun, le ministre et son groupe parlementaire démontrent clairement qu'ils pratiquent une politique de deux poids deux mesures à l'égard des deux martyrs de l'USFP.
Il était préférable pour le ministre de la Justice et des Libertés d'ordonner l'ouverture d'un nouveau procès pour confronter toutes les personnes impliquées dans l'assassinat et élucider une éventuelle responsabilité de certains leaders actuels du PJD qui étaient au moment du crime membres de la Chabiba islamia au lieu de défendre le retour de Moutii.
Il faut rappeler que ce dernier avait pris la fuite après l'assassinat d'Omar Benjelloun et avait été condamné par contumace. Il avait ainsi été tout d'abord  condamné à la perpétuité pour avoir commandité le meurtre de Benjelloun et ensuite à la peine capitale pour atteinte à la sureté de l'Etat.

Mourad Tabet
Samedi 11 Août 2012

Lu 912 fois


1.Posté par Mohamed KHIZRANE le 11/08/2012 10:37
C'est bizarre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Tout ce qu'on avait comme espoirs,visions lointaines ,vis-à-vis de ce groupe de P.J.D. une fois ayant pris les destinéés du pays en mains,sont jugés en vain.
ESSALAMA ya ALLAH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Vous pratiquez chers M.M.:" FAITES CE QUE JE VOUS DIS MAIS NE FAITES PAS CE QUE JE FAIS///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
AZEMMOUR le 11/08/2012
Mohamed KHIZRANE

2.Posté par Zolomolo le 11/08/2012 15:52
C'est grace à la lutte acharnée sans relache du grand militant politique et syndicaliste de l'ingénieur Omar ben Jelloun assassiné sauvagement par les fanatiques devant sa maison ,et bien d'autres que le PJD parti opportunistes des fanatiques jouant sur la pauvreté des gens avec leur démagogie halal/haram a accédé au pouvoir avec une minorité de ministres qui promettent le paradis aux naifs : le paradis est là sur terre et nous devons le partager équitablement au lieu des promesses vides de sens .A la résurection à Allah seul et unique de décider de chacun .Le PJD est un parti de fanatiques qui aveugle les gens pour rester au pouvoir qui seul l'interesse et rien d'autre!

3.Posté par boumehdi le 12/08/2012 18:12
Ramid est connu comme le pijidiste le plus virulant à l'égard de la participation de son parti au dernier processus électoral et même à la nouvelle constitution.Il a été parmi les leaders du PJD à défendre la ligne pro 20 Février immédiatement.Sa nomination à la Justice a été furieusement défendue par Benkirane pour le neutraliser.Depuis il fait monter la pression de la faction retrograde du PJD ,plus alliée avec les salafistes extrêmistes, sur tout le gouvernement.Il aurait déjà présenté sa démission à plusieurs reprises.Cette sortie sur Motii n'est qua sa dernière foucade.Montrant ainsi le mépris dans lequel il tient feu Ben Barka,feu Benjelloun,tombés sous les balles d'extrêmistes religieux ou de mafieux anti-gauche.Par contre les salafistes ,il les a défendu en tant qu'avocat,,libéré en tant que ministre de la Justice et aujourd'hui il veut les réhabiliter avec le retour de Motii.Ramid s'en pris aussi à l'économie puisqu'il a fustigé tous les touristes ,et spécialement Marrakech alors que secteur a crée au moins entre 20.000 et 40.000, emplois directs et indirects.En temps de crise ,nous attendons de nos ministres des actions qui rassemblent et non qui divisent.La division atoujours était néfaste à notre pays.Me Abderrahim Youssefi par son action à la primature ajoué un rôle extraordinaire,dans la discrétion,et sans éclats cathodiques.C'est çà la race des hommes d'état,dans la lignée de feu Abderrahim Bouabid.Le parti USFP doit rapeller ces vérités sans ostantiation mais avec fermeté et défendre la mémoire des martyrs tombés au cahmps d'honneur.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs