Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un nouveau prêt de 203 millions de dollars pour le secteur agricole


La Banque mondiale soutient le Plan Maroc Vert



Un nouveau prêt de 203 millions de dollars pour le secteur agricole
La Banque mondiale revient à la charge, en apportant hier un nouveau soutien au secteur agricole national, sous forme d’un autre prêt au Plan Maroc Vert. En effet, la BM a approuvé l’attribution d’un nouveau prêt au Maroc, une enveloppe destinée au ministère de l’Agriculture pour promouvoir la modernisation du secteur agricole. En effet, dans le cadre de l’accompagnement du Plan Maroc Vert depuis son lancement en 2008, BM a accepté d’accorder une rallonge financière au Maroc d’un montant de 203 millions de dollars. Rappelant qu’un premier prêt dans ce sens avait déjà été approuvé en mars 2011 au profit du Royaume, une source de la Banque mondiale a indiqué que l’objectif du nouveau prêt est d’appuyer les réformes-clés prévues dans ce plan national, afin de renforcer les marchés intérieurs, venir en aide aux petits producteurs, renforcer les services agricoles et d’améliorer la distribution d’eau d’irrigation. Le premier prêt de la série a notamment permis de mettre en place des procédures transparentes d’accès aux subventions pour la diversification et l’intensification de la production agricole et pour la commercialisation des produits, notamment au profit des petits producteurs. Jusqu’à présent, 5,6 milliards de dirhams (680 millions de dollars) ont été accordés à plus de 200.000 petits producteurs au Maroc, poursuit-on de même source.
 A cette occasion, Simon Gray, directeur du Département Maghreb de la Banque mondiale, a déclaré : «Le Plan Maroc Vert est un programme global conçu pour faire face à des défis cruciaux comme la sécurité alimentaire et l’intégration du Maroc dans l’économie mondiale». Et d’ajouter : «La promotion d’un marché ouvert et diversifié contribuera à stimuler la performance du secteur agroalimentaire et à réduire la pauvreté rurale».
Pour sa part, Xavier Chauvot de Beauchêne, chef de projet à la Banque mondiale a expliqué que «les réformes des systèmes d’irrigation par exemple revêtent une importance particulière», soulignant qu’elles «conduiront à la mise en place d’un nouveau modèle qui renforcera l’efficacité de la gestion et de l’utilisation de l’eau, augmentera sensiblement les revenus agricoles et aidera les petits producteurs à améliorer leurs moyens de subsistance».
A noter que la Banque mondiale a élaboré sa série de prêts de politique de développement en parallèle avec deux subventions du Fonds pour l’environnement mondial.

MAP
Samedi 30 Mars 2013

Lu 193 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs