Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un nouveau massacre en RDC


14 personnes tuées près de Béni



Un nouveau  massacre en RDC

Quatorze personnes ont été tuées à l'arme blanche dans la nuit de samedi à dimanche dans le territoire de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris auprès des autorités locales.
 Cette nouvelle tuerie attribuée aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliés (ADF) a été commise dans la ville d'Oicha, dans le nord de la province du Nord-Kivu, selon le chef de cité de cette localité et un porte-parole militaire.
 Depuis octobre, plus de 200 personnes ont été tuées dans une succession de massacres à l'arme blanche, dans la ville de Beni et ses environs.
"Les assaillants sont venus la nuit. Ils ont tué 14 personnes à la machette et à la hache", a déclaré à l'AFP Jean-Baptiste Kamabu, chef de la cité d'Oicha, joint par téléphone depuis Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.
 En outre, deux personnes ont été blessées, et deux autres enlevées, a-t-il ajouté.
L'attaque a eu lieu dans le quartier d'Ahili, à la périphérie nord-est d'Oicha, à une dizaine de kilomètres du centre.
 Le colonel Célestin Ngeleka, porte-parole de l'opération Sokola 1, offensive militaire lancée contre les groupes armés dans le nord du Nord-Kivu, a confirmé le bilan de 14 morts, tout en indiquant que celui-ci "pourrait être revu à la hausse".
Les soldats, a-t-il expliqué, n'ont pas terminé d'inspecter les lieux et pourraient encore "découvrir d'autres cadavres".
Par ailleurs, la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco), l'une des plus importantes au monde, a annoncé jeudi qu'elle comptait réduire ses effectifs "en 2015", alors que l'est du pays reste meurtri par de nombreux groupes armés.
"Si l'autorité de l'Etat est restituée, on peut réduire notre présence. Déjà nous allons le faire en 2015", a déclaré le chef de la Monusco, Martin Kobler, au cours d'une séance d'échanges avec des internautes.
D'ores et déjà, "une délégation (...) de New York est venue pour voir comment la Monusco peut réduire les dispositifs de sa force, parce que la situation sécuritaire dans beaucoup de coins s'améliore", a-t-il ajouté.
M. Kobler n'a pas précisé quelle serait l'ampleur de cette réduction d'effectifs pour la Monusco, qui compte aujourd'hui quelque 20.000 hommes.
 Depuis plusieurs semaines, l'ONU s'inquiète cependant d'une nette dégradation de la sécurité dans l'ensemble de la province du Nord-Kivu (est), où sévissent de nombreux groupes armés congolais et étrangers.
Le territoire de Beni, dans le nord de la province, a été le théâtre d'une série de tueries qui ont fait environ 200 morts en octobre et novembre. Les victimes sont des hommes, des femmes et des enfants, assassinés pour la plupart à l'arme blanche.
 

AFP
Lundi 8 Décembre 2014

Lu 532 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs