Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un moment privilégié du Matrouz maroco-espagnol aux Andalousies Atlantiques : Françoise Atlan envoûte Essaouira




La ville d'Essaouira a vibré, vendredi soir, au rythme d'un spectacle haut en couleur animé par l'artiste française Françoise Atlan, qui a envoûté le public par des paroles inspirées du Matrouz de l'Andalousie pluriculturelle, en mêlant avec brio l'arabe, l'hébreu et l'espagnol.
Accompagnée par l'orchestre "feu Abdelkrim Raiss", l'artiste française aux racines judéo-maghrébines, a su attirer le public du Festival des Andalousies Atlantiques (28/31 octobre), qui a chaleureusement applaudi la beauté des paroles, la finesse de l'interprétation et l'harmonie des rythmes.
S'inspirant de la tradition poétique judéo-arabe et se rattachant au creuset hébraïque, musulman et chrétien de l'Andalousie pluriculturelle, ce spectacle a été particulièrement relevé par l'appartenance de l'artiste à une double culture et par sa curiosité musicale et intellectuelle.
Elle a ainsi livré une prestation où elle a compilé des paroles du Matrouz puisées dans le répertoire judéo-espagnol d'origine marocaine, porteuses à la fois d'un message d'espoir lumineux, de partage d'émotion et de tolérance.
Françoise Atlan a investi la grande scène de Bab El Menzeh pour chanter en duo avec l'artiste Abderrahim Abdelmoumen et ses musiciens qui ont partagé avec le public un moment très privilégié du Matrouz maroco-espagnol.
La chanteuse, qui parcourt depuis vingt ans le monde entier de concerts en festivals, est connue sur la scène artistique internationale pour ses chansons arabo-juives andalouses marquées par ses racines judéo-berbères, ainsi que son ouverture sur le monde.
Dotée d'une expression vocale, d'un style et d'une technique unique, ses racines judéo-berbères l'ont amenée tout naturellement à se passionner pour le patrimoine vocal méditerranéen, en particulier les traditions judéo-espagnoles et judéo-arabes, tout en poursuivant sa carrière de chanteuse lyrique.
Lauréate du Prix Villa Médicis Hors Les Murs pour le collectage de la tradition musicale et poétique, ainsi que du Prix de la Fondation de la Caisse d'épargne, elle a été invitée comme soliste des scènes majeures internationales aux Festivals de Mexico, Bruxelles, Fès, Aix en Provence.
Agrégée de musicologie de l'Université Aix-en-Provence, elle a également obtenu ses prix de piano et musique de chambre du Conservatoire d'Aix-en-Provence.
Abderrahim Abdelmoumen, chanteur de la musique soufie et andalouse, est né à Tanger où il a grandi au sein de la Zaouia Seddekia et y a acquis les règles de l'art du Samaâ soufi.
La 7ème édition du Festival des Andalousies Atlantiques invite plusieurs artistes, maîtres et orchestres concernés par la musique andalouse, le Matrouz judéo-arabe et maroco-espagnol, le flamenco et le malhoun.

MAP
Mardi 2 Novembre 2010

Lu 539 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs