Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un message vieux de 50 ans découvert dans une bouteille prédit la fonte d'un glacier




Un message vieux de 50 ans découvert dans une bouteille prédit la fonte d'un glacier
Un message venu du passé pour prévenir d'un changement futur ? C'est ce à quoi des scientifiques viennent d'être confrontés. En effet, ces derniers ont tout juste découvert une bouteille contenant un message alors qu'ils exploraient Ward Hunt Island, une minuscule île canadienne inhabitée. 
Retrouvée parmi les rochers, la bouteille se trouvait à plus de 800 kilomètres de la ville la plus proche. Plus incroyable encore, le message de la bouteille n'a rien d'une lettre d'amour ou d'une missive envoyée à l'aveugle. Datant de 1959, il décrit le changement climatique, alors que l'idée n'avait encore jamais été envisagée à cette date. Ecrit au crayon, le message contient des instructions pour celui ou celle qui découvrira la bouteille. Inscrits sur le papier figurent également le nom et l'adresse des personnes ayant rédigé le message : Albert Crary et Paul Walker. Les deux chercheurs polaires, bien connus de la communauté scientifique, se trouvaient alors dans le nord arctique du Canada. Ils y étudiaient les mouvements futurs et la fonte de la calotte glaciaire. Pour cela, ils avaient construit deux amas de rochers, leur permettant de suivre le processus de mesure de la glace. Il y a peu de temps, la bouteille contenant leur message a été retrouvée dans l'une de ces formations rocheuses. Le message comporte des instructions très précises, écrites le 10 juillet 1959, reprend American Live Wire. Albert Crary et Paul Walker demandent à celui qui a trouvé la bouteille de mesurer la distance entre le bord de la plaque de glace et l'un des tas de roches. Les mesures les plus récentes doivent ensuite être envoyées directement à l'adresse postale de Paul Walker.
Malheureusement, Paul Walker ne recevra jamais aucune information sur le changement climatique qu'il avait prédit en 1959. En effet, l'explorateur polaire a été conduit, par hélicoptère, à l'hôpital après qu'une attaque cérébrale massive l'a frappé. Il succombe à celle-ci le 11 novembre 1959. Toutefois, âgé de seulement 25 ans à l'époque, Paul Walker a eu le temps de se construire une petite renommée, en tant qu'explorateur mais également comme glaciologue.  Il avait, en effet, eu le temps de participer à plusieurs expéditions, au Pôle Sud et au Pôle Nord. De son côté, Albert Crary a également connu une carrière impressionnante. Avant son expédition avec Paul Walker en 1959, il avait, avec succès, arpenté le Pôle Nord pendant sept ans. En 1961, il se retrouve même à la tête de sa propre mission polaire en direction du Pôle Sud. La bouteille a été découverte, totalement par accident, par une équipe de chercheurs menée par Warwick F. Vincent, directeur du Centre des études nordiques à l'Université de Laval au Québec. Avec le scientifique Denis Sarrazin, ils ont débarqué sur l'île canadienne après avoir dévié de leur itinéraire maritime alors qu'ils retournaient à leur camp. La raison ? Ils pensaient que Ward Hunt Island pourrait être une zone idéale pour récolter et étudier les microbes.  Warwick Vincent récoltait divers échantillons et Denis Sarrazin explorait la minuscule île lorsqu'il est tombé sur une pile de rochers, près du bord du glacier. Une fois les roches dégagées, ils ont trouvé la mystérieuse bouteille et son message, tenant presque de la prophétie. Suivant les instructions de Walker et Crary, ils ont découvert, à leur grande surprise, que la distance entre les rochers et le bord du glacier avait augmenté de presque 70 mètres depuis 1959, passant de 50 à 120 mètres.
Selon ces résultats, le glacier de Ward Hunt Island aurait donc perdu 70 mètres de terrain depuis 55 ans. Afin de continuer la tradition, les deux chercheurs ont ajouté leurs propres mesures à celles de Walker et Crary dans la bouteille avant de remettre celle-ci en place, sous les rochers. "Dans les années 50, c'était impensable d'imaginer que cette partie de la glace pourrait fondre", précise Warwick Vincent, impressionné que Paul Walker ait laissé cette bouteille à cet endroit précis devinant sa fonte. 
Impensable, peut-être, mais par pour le glaciologue qui, en 1959, devait avoir une vague idée sur l'évolution du climat arctique. Un changement qu'il entendait bien surveiller de près en demandant expressément que chaque nouvelle donnée de futures recherches lui soit envoyée.  

Maxisciences
Vendredi 3 Janvier 2014

Lu 422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs