Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un incendie dans une usine de meubles fait 25 morts au nord du Caire











Les jihadistes ne désarment pas un policier tué et un autre blessé devant l’ambassade du Niger



Vingt-cinq personnes sont mortes mardi dans l'incendie d'une usine de meubles au nord du Caire, déclenché par l'explosion d'une bonbonne de gaz, ont annoncé des responsables de la sécurité et de la santé.
Vingt-deux personnes ont également été blessées dans l'incendie qui s'est déclaré dans une usine de la zone industrielle d'Al-Obour, a précisé le porte-parole du ministère de la Santé, Hossam Abdel Ghaffar.
Le feu, provoqué par l'explosion d'une bonbonne de gaz, s'est propagé aux trois étages de l'usine spécialisée dans le mobilier de bureau et son entrepôt, selon un responsable de la sécurité.
Vingt-trois voitures de pompiers ont été dépêchées pour éteindre l'incendie, selon le ministère de l'Intérieur.
Une vidéo diffusée sur le site du quotidien étatique Akhbar Al-Youm montrait une épaisse fumée blanche s'échappant du bâtiment, tandis qu'une foule compacte se pressait aux abords du site.
Ces drames sont relativement fréquents en Egypte en raison de la vétusté des bâtiments et du non-respect des normes de sécurité.
En septembre, six personnes sont mortes dans l'effondrement d'une usine de teinture de textile près du Caire, qui ne respectait pas les normes de construction.
Par ailleurs et dans un autre contexte, celui de l’action en représailles à la destitution de Morsi, un policier égyptien chargé de la sécurité de l'ambassade du Niger au Caire a été tué par balle dans la nuit de mardi, a indiqué un responsable de la police, précisant que les assaillants avaient pris la fuite.
Un deuxième policier a été blessé par les deux assaillants armés qui ont pris la fuite à bord d'une moto après avoir ouvert le feu sur les forces stationnées devant l'ambassade du Niger, dans le sud-ouest du Caire, a précisé le responsable.
Depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013 et le début de la répression contre ses partisans, des groupes jihadistes ont multiplié les attentats visant les forces de sécurité.
La plupart des attentats spectaculaires de ces derniers mois, qui ont tué des centaines de policiers et de soldats, ont eu lieu dans le nord de la péninsule du Sinaï, bastion de la branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Mais la capitale égyptienne et le Delta du Nil ne sont pas épargnés par les attaques.
La branche égyptienne de l'EI, "la province du Sinaï", a ainsi revendiqué un attentat à la voiture piégée contre le consulat italien au Caire, qui a fait un mort, constituant la première attaque contre une représentation diplomatique depuis l'éviction de M. Morsi.
Les jihadistes disent agir en représailles à la sanglante répression qui s'est abattue sur les pro-Morsi et dans laquelle plus de 1.400 personnes ont été tuées, en majorité des manifestants islamistes.

Libé
Jeudi 30 Juillet 2015

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs