Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un important chef d'Al-Qaïda tué au Yémen par un drone américain

C’est la deuxième attaque de drone imputée aux Etats-Unis en moins de 24 heures




Un important chef d'Al-Qaïda, identifié comme étant Jalal Belaïdi, alias Abou Hamza al-Zinjibari, a été tué avec deux de ses gardes jeudi matin par une attaque de drone américain dans le sud du Yémen, a indiqué un membre de sa famille.
 Jalal Belaïdi avait des responsabilités militaires dans l'organisation jihadiste Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa). L'attaque de drone s'est produite dans le secteur de Maraqesha de la province d'Abyane, a ajouté ce proche.
 Une source tribale, en contact avec Aqpa, a confirmé la mort du chef jihadiste qui avait fait parler de lui en août 2014 en galvanisant les membres d'un commando d'Al-Qaïda qui avaient ensuite massacré 15 soldats yéménites après leur enlèvement dans la province du Hadramout (sud-est).
Jalal Belaïdi, né dans la province d'Abyane, était le leader d'Al-Qaïda à Zinjibar, chef-lieu de cette province, mais avait ensuite gagné en grade au sein de l'organisation.
 Mercredi soir, six membres présumés d'Al-Qaïda avaient été tués par une attaque de drone visant leur véhicule à Rodhoum, dans la province voisine de Chabwa (sud-est), selon un responsable de la sécurité.
 Seuls les Etats-Unis disposent de drones dans la Péninsule arabique.  Les attaques de ce type n'ont pas cessé au Yémen en dépit de la guerre qui oppose des rebelles chiites accusés de liens avec l'Iran aux forces progouvernementales soutenues par une coalition arabo-sunnite menée par l'Arabie Saoudite.
 Depuis mars 2015, les jihadistes sunnites d'Al-Qaïda et du groupe Etat islamique (EI) ont profité du chaos créé par ce conflit pour renforcer leurs positions dans le sud du Yémen.
 Mercredi, trois membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dans des combats avec les forces progouvernementales à Ahwar, localité côtière de la province d'Abyane.
 Les combattants d'Al-Qaïda contrôlent depuis avril 2015 Moukalla, chef-lieu de la province du Hadramout (sud-est), et sont fortement présents à Aden, la grande ville du sud.
 Ils ont réussi cette semaine à s'emparer de la localité d'Azzan, dans la province de Chabwa.
 Le bilan des civils "tués et blessés" est désormais de 375, dont 63 enfants, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la coalition, le général de brigade saoudien Ahmed al-Assiri, sans préciser la nationalité des victimes dont la plupart seraient des Saoudiens.
Il a ajouté que plus de 40.000 obus de mortier, roquettes Katioucha et autres projectiles avaient été tirés du Yémen contre le territoire saoudien depuis fin mars.
 Cette coalition aide depuis fin mars 2015 le pouvoir au Yémen à reprendre les vastes régions prises depuis 2014 par les rebelles chiites houthis soutenus par les unités de l'armée restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

Vendredi 5 Février 2016

Lu 1257 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs