Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un haut fonctionnaire syrien assassiné dans le sud du Liban

Le pays du Cèdre s’embourbe dans la crise syrienne




Un haut fonctionnaire syrien assassiné dans le sud du Liban
Un haut fonctionnaire syrien a été assassiné mercredi à l’aube par des hommes armés dans le sud du Liban, soit le premier meurtre du genre sur le territoire libanais.
«Un groupe terroriste a assassiné le directeur de la section politique et des relations internationales au sein de l’Organisation mondiale pour les émigrés arabes, Mohammad Darrar Jamo, devant sa maison à Sarafand, dans le sud du Liban», a annoncé l’agence officielle syrienne Sana.
Le mot «terroriste» est utilisé par le régime de Damas pour désigner les rebelles qui combattent depuis près de deux ans pour le renverser.
M. Jamo, 44 ans, était surtout connu comme expert politique pro-régime qui apparaissait régulièrement sur les télévisions libanaises.
Un responsable des services de sécurité libanais a confirmé à l’AFP que M. Jamo avait «été abattu par des hommes armés vers deux heures du matin» à son domicile à Sarafand, «où il réside avec son épouse libanaise».
«Ils l’ont criblé de 20 balles dans différents endroits de son corps», a-t-il ajouté.
Effondrée, l’épouse de M. Jamo, qui réside au Liban depuis 25 ans, a affirmé à la presse que son mari avait été contacté mardi par des membres du parti Baas, au pouvoir en Syrie, qui l’ont prévenu qu’il pouvait être la cible d’un assassinat.
«Ils lui ont dit de faire attention», a-t-elle dit. «On venait de rentrer (...) quand j’ai entendu des tirs nourris de l’autre pièce, je me suis précipitée et je l’ai vu couvert de sang», a-t-elle ajouté.
Sur les murs du salon du défunt sont accrochées des photos de lui avec le président syrien Bachar al-Assad et d’autres responsables syriens, ainsi que le portrait du père du chef de l’Etat, l’ex-président Hafez al-Assad.
Un proche de l’épouse du défunt a affirmé à l’AFP voir vu, depuis son balcon d’en face, trois hommes armés et non masqués entrer dans l’immeuble puis entendu des tirs nourris.
«Ils ont pris la fuite à bord d’une voiture qui les attendait à proximité», a-t-il assuré.
Le ministre syrien de l’Information a condamné cet assassinat commis par des «barbares».
C’est la première fois depuis le début en mars 2011 de la révolte en Syrie qu’un responsable syrien est assassiné sur le territoire libanais.

Libé
Jeudi 18 Juillet 2013

Lu 153 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs