Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un évêque arrêté dans une enquête sur la banque du Vatican

Un scandale qui entache le Saint-Siège




Un évêque arrêté dans une enquête sur la banque du Vatican
Un évêque, un membre des services secrets italiens et un intermédiaire financier ont été arrêtés vendredi dans le cadre d'une enquête de la justice italienne sur l'Institut des œuvres de religion (IOR), la banque du Vatican, ont annoncé les médias.
Selon le site du Corriere della Sera, le prélat arrêté est Mgr Nunzio Scarano, évêque de Salerne, dans le sud de l'Italie. La télévision Sky TG-24 indique que les trois hommes sont soupçonnés de fraude et corruption.
Les trois hommes ont été arrêtés par la police financière sur ordre du parquet de Rome.
Selon le quotidien La Repubblica, Mgr Scarano est également visé par une enquête du parquet de Salerne pour blanchiment d'argent.
Le prélat, membre de l'Administration du patrimoine du siège apostolique(APSA), l'organisme qui gère les biens du Saint-Siège, a été suspendu de ce poste jeudi, selon la même source. L'agence Ansa indique que l'enquête qui a valu l'emprisonnement de ces trois personnes porte sur le rapatriement en Italie de 20 millions d'euros en espèces depuis la Suisse.
Ces 20 millions appartiendraient à des amis de Mgr Scarano et le fonctionnaire du contre-espionnage italien arrêté se serait engagé à faire rentrer l'argent en Italie à bord d'un avion privé, moyennant une récompense de 400.000 euros, selon la même source.
L'arrestation des trois hommes a été faite dans le cadre d'un filon indépendant d'une vaste enquête lancée par la justice italienne en septembre 2010 qui visait le président de l'IOR Ettore Gotti Tedeschi et le directeur général Paolo Cipriani de l'époque pour violation de la législation contre le blanchiment d'argent.
Des dizaines de millions d'euros avaient été bloqués dans le cadre de cette enquête qui avait conduit, entre autres, au limogeage de la direction du IOR.
Au fil des ans, des scandales retentissants ont entaché la réputation de l'IOR, des milieux criminels ayant profité de l'anonymat ou de prête-noms pour y blanchir leurs fonds.

Libé
Samedi 29 Juin 2013

Lu 133 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs