Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un drame pour les malades : Fermeture de l'hôpital psychiatrique d'Oujda




Un drame pour les malades : Fermeture de l'hôpital psychiatrique d'Oujda
L'hôpital psychiatrique d'Oujda vient d'être fermé sans qu'une structure d'accueil provisoire pour les malades n'ait été prévue.
Cette fermeture pose un énorme problème aux  Oujdis, notamment aux malades qui seront dans l’impossibilité de recevoir l'accueil et les soins nécessaires! Surtout que des cas psychiatriques de démence violente et d'autres malades mentaux nécessitent  des séjours hospitaliers et des traitements spécialisés. Ce qui complique la maladie chez ces patients dont les pathologies requièrent une prise en charge hospitalière pour ne pas attenter à leur vie et porter préjudice à leur entourage, d'autant plus  que les symptômes qu'ils développement peuvent aller de l'agressivité physique aux pulsions suicidaires ou meurtrières.
Certes, la ville d'Oujda dispose d'un corps médical spécialisé en psychiatrie; mais il ne peut traiter des pathologies avancées où seule une prise en charge hospitalière reste un recours.
Le recours aux consultations psychiatriques ambulatoires peut entraîner des dégâts importants dans les cabinets privés ou les centres de consultation publique surtout si le malade est agressif, en crise de dépression, ou en plein délire. Auquel cas, le recours à un service de prévention serait alors indispensable.
Les responsables de santé n'ignorent pas ces probabilités. C'est pourquoi ils doivent agir en créant une structure d'hospitalisation d'urgence, ne serait-ce que provisoire en attendant que le nouvel hôpital psychiatrique, toujours en chantier pour plusieurs mois, soit opérationnel.
Il convient de rappeler que le nouvel hôpital psychiatrique sera édifié à Dhar Lamhalla sur une superficie couverte de 6.953 m2, pour un investissement de 24 millions de dirhams, dont 22 millions pour la construction.
Cette unité hospitalière dont les travaux ont été lancés en juin 2009 qui remplacera l'actuel hôpital devenu vétuste comprendra des services d'urgence, de psychophysiologie, psychothérapie de groupe, ergothérapie et de plusieurs salles d'éveil (travaux manuels, salle de lecture, de jeux et espaces verts) ainsi que des unités pour le traitement de la toxicomanie et des personnes âgées, outre les locaux administratifs et les espaces récréatifs.
Les services de cette structure hospitalière, qui prendra en charge les malades psychiatriques de la région de l'Oriental, seront assurés par un personnel médical composé notamment de trois médecins, 40 infirmiers et infirmières, en plus d'un staff paramédical et des cadres administratifs. 

MOHAMED MADANI
Mercredi 10 Novembre 2010

Lu 944 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs