Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un dernier carré de rêve de la Ligue des champions




Un dernier carré de rêve de la Ligue des champions
La Juventus et le Real Madrid ont rejoint mercredi soir Barcelone et le Bayern Munich en demi-finales de la Ligue des champions, pour un dernier carré fantastique.
L'invité surprise des quarts, Monaco, a livré sans doute un de ses plus beaux matches de la saison, mais est tombé sur une Juve de fer (0-0 mercredi, victoire turinoise 1 à 0 à l'aller), avec un gardien imparable, Gianluigi Buffon. "On n'a pas été beaux, mais on est passé", a commenté Patrice Evra, latéral de la "Vieille Dame" sur beIn Sports.
Quant au Real, après le 0-0 de l'aller face à son rival de l'Atletico Madrid, il peut dire merci à "Chicharito" Hernandez qui a marqué dans un match tendu le but de la victoire, au bout du suspense (1-0, 88e).
C'est donc un plateau sensationnel qui constitue le dernier carré de la plus prestigieuse compétition de clubs. Au total, ce sont 21 Ligues des champions qui seront représentées avec ces quatre clubs ! 
Qui tombera contre le trio infernal du Barça Messi-Suarez-Neymar ? Les Catalans retrouveront-ils sur leur chemin leur ancien coach emblématique Pep Guardiola aujourd'hui aux commandes du Bayern Munich ? 
Le suspense durera peu, puisque le tirage au sort des demi-finales (intégral, c'est à dire sans tête de série, ni protection nationale) aura lieu aujourd’hui à la mi-journée au siège de l'UEFA à Nyon (Suisse).
Et dix jours plus tard, il faudra reprendre le chemin des terrains. Les demies se dérouleront les 5 ou 6 mai pour les matches aller, les 12 ou 13 mai pour les retour: les dernières marches avant la finale de Berlin le 6 juin.
Retour attendu de Pogba
La Juve (2 Ligues des champions) aura des arguments à faire valoir pour la suite, comme sa légende vivante, son architecte Andrea Pirlo, et son tueur en attaque, Carlos Tevez. Mais il y a une interrogation: quand et dans quel état de forme va revenir Paul Pogba, la nouvelle star de la Juve et des Bleus, actuellement à l'infirmerie ? 
Le Real, avec ses 10 Ligues des champions, fait lui figure de monstre dans la compétition. Sa triplette offensive fait rêver l'Europe du foot, et effraie ses adversaires: la fameuse BBC (Benzema, Bale, Cristiano Ronaldo). Quand ils sont tous là (ce qui n'était pas le cas mercredi puisque Benzema et Bale étaient blessés), les défenses sont sur les dents. 
Barcelone (4 Ligues des champions) fait évidemment aussi partie des favoris. Le trident magique MSN (Messi-Suarez-Neymar) attire la lumière, mais d'autres joueurs sont étincelants. Andres Iniesta, en éliminant à lui seul trois joueurs du Paris SG (2-0 mardi) dans une course folle pour servir Neymar, a prouvé qu'il avait encore de beaux restes. A bientôt 31 ans (le 11 mai), l'Espagnol reste cette machine à coudre du jeu qui avait fait les beaux jours de la Roja double championne d'Europe et championne du monde. 
Des joueurs de classe, il y en a aussi au Bayern (5 Ligues des champions). Et quand ils ne sont pas là, comme Franck Ribéry et Arjen Robben, actuellement convalescents, "Pep" a suffisamment de ressources sur le banc pour écarteler son adversaire, comme Porto mardi soir (écrasé 6 à 1, alors que les Dragons avaient gagné l'aller 3 à 1). Qui ? Thiago Alcantara, Xabi Alonso, Thomas Müller ou encore Robert Lewandowski (auteur d'un doublé contre Porto mardi soir).


Procédures ouvertes contre Guardiola et Lopetegui

L'UEFA a ouvert mercredi des procédures disciplinaires contre Pep Guardiola et Julian Lopetegui, les entraîneurs du Bayern Munich et de Porto, après le quart de finale retour de Ligue des champions entre les deux équipes mardi.
Le cas de Guardiola concerne "un incident de nature non-sportive" relevant de l'article 11 (2) (c) du règlement disciplinaire de l'UEFA. Cet alinéa concerne le fait d'utiliser "un événement sportif pour une manifestation étrangère au sport".
Lors de la conférence de presse d'avant-match, l'entraîneur du Bayern s'était présenté avec un T-shirt portant la mention îjusticiaparatopo (Justice pour Topo). Jorge "Topo" Lopez est un journaliste argentin, mort durant le Mondial au Brésil dans un accident de la route provoqué par des criminels en fuite.
Julian Lopetegui a lui été exclu du terrain à la 90e minute pour contestation (article 60 du règlement disciplinaire).
Les deux cas seront traités le 21 mai par l'instance disciplinaire de l'UEFA. 


Ils ont dit

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "On est déçu du résultat mais fier de l'équipe et du jeu fourni. Monaco n'a jamais été inférieur à la Juventus sur les deux matches. Nous avons pratiqué du bon football. Nous avons montré à l'Europe nos qualités individuelles et collectives. L'arbitrage? Je ne vais pas en parler. Je laisse les médias le faire. Mais qu'un quart de finale de la Ligue des champions ne se joue pas sur la qualité des joueurs, ça me rend triste. Je suis certain que l'UEFA n'est pas contente de ça non plus. Toulalan? Il avait des problèmes physiques. Il a été remplacé par Berbatov pour évoluer de façon plus offensive. On vient de faire une excellente campagne internationale. On a dignement représenté la France et Monaco à travers un football de qualité et intense. Maintenant, il faut penser au championnat et maintenir une place dans les trois premiers."

Massimiliano Allegri (entraîneur de la Juventus de Turin): "Ce soir, il faut en profiter. C'est une très grande année pour la Juve. Il faut savourer avec les supporteurs. On leur a donné de la satisfaction. On a donné de la satisfaction à une ville. On confirme le passé de ce club et on jette les bases pour le futur. On n'a pas fait de matches sensationnels. Il y a eu peu d'occasions sur les deux matches. On le savait. Mais on a bien défendu et Monaco a fait deux très bons matches. On s'est qualifié dans la douleur. Tevez a tout donné. Lui et Morata ont vomi sur le banc de touche. Après Vidal, le virus les a touchés. Pirlo a travaillé dur après sa blessure. (Sur l'éventuelle faute sur Kondogbia) L'arbitrage était international. L'arbitre a laissé jouer. Mais je n'ai pas revu l'action pour pouvoir en parler. Désormais, les équipes qualifiées ne m'effraient pas. Ce sont les meilleures équipes d'Europe. Mais notre objectif est d'atteindre la finale. On va essayer de se qualifier."

Diego Simeone (entraîneur de l'Atletico Madrid): "Je repars fier de mon équipe. Nous avons rivalisé énormément, dans une compétition très difficile comme la Ligue des champions et cela me donne la certitude que j'ai une équipe d'hommes. On peut jouer bien ou mal, mais j'ai de la gratitude d'avoir ces joueurs. (Sur l'exclusion d'Arda Turan) Jusque-là, le match allait exactement dans le sens que nous voulions. (Sur le jeu de l'Atletico) Nous n'avons pas pu combiner de manière importante et c'est le mérite de l'adversaire. Mais sur le terrain, il faut rivaliser. Quand tu laisses la peau sur le terrain, tu repars content. Quant l'équipe travaille comme aujourd'hui, il n'y a rien de négatif. Il y avait une grande opposition, félicitations à l'adversaire qui a bien joué et marqué un joli but."

Vendredi 24 Avril 2015

Lu 258 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs