Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un débat philosophique sur le calcul du Temps




Des scientifiques de l’Union internationale des télécommunications (UIT) veulent recalculer notre façon de compter les secondes, déclare le site Slate. Le risque est de tomber dans un espace temporel qui ne serait pas en symbiose avec l’Univers.
L’explication est simple. Le calcul du Temps se base sur nos cycles terrestres. Néanmoins, ces derniers sont fluctuants, à l’instar du défilement des secondes qui, lui, est homogène. Prenons un exemple connu de tous : la mesure d’une année entière. Si l’on se base sur les cycles de notre planète, une année se compose de 365,2425 jours pour être précis. Néanmoins, nous n’en comptons que 365 piles. Afin de palier cet écart, nous avons donc créé des années bissextiles dans lesquelles nous comptons un jour de plus tous les quatre ans. Cela permet notamment de ne pas risquer, à terme, de se retrouver en décembre avec un climat d’été. Pour les secondes, c’est pareil que les années. L’attraction solaire ou lunaire modifie la durée de la rotation de la Terre, à quelques millièmes de secondes d’intervalles. Ainsi, notre horloge universelle, configurée grâce à la régularité des vibrations des atomes, nécessite l'ajout régulier d'une seconde pour contourner l'irrégularité du temps atomique.
L’UIT veut imposer à tous la suppression de cette seconde intercalaire au risque que le temps atomique soit en désaccord avec les cycles terrestres. Mais le débat fait rage dans le monde entier. Pour certains, comme la France ou les Etats-Unis, cette modification de l’horloge universelle est justifiée. En effet, cela n’aurait aucun impact sur nos vies. "Cette synchronisation avec le temps universel n’est plus vraiment nécessaire. Les sauts de secondes deviennent de plus en plus problématiques pour les marchés financiers, le transport aérien ou encore les systèmes de télécommunication et de navigation, qui requièrent une référence temporelle continue", explique un membre de l'UIT. Pour d’autres, au contraire, cette question est cruciale. Il s’agirait pour eux d’un problème d’ordre philosophique. Le Royaume-Uni ou la Chine par exemples prônent le respect de ce calcul des secondes : "Pour la première fois de notre histoire, le temps sera uniquement défini par des instruments humains, et ne sera plus lié à la rotation terrestre. Cela nous déconnecterait de la nature, ce qui n’est pas ce que les gens souhaitent", déclare également l'employé de l'UIT. Si cette modification de l'horloge universelle avait lieu, nous en serions toutefois touchés qu'à partir de l'année 2512 !

Gentside.com
Mercredi 25 Janvier 2012

Lu 262 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs