Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un concept novateur pour hisser le niveau de qualification des jeunes diplômés




Un concept novateur pour  hisser le niveau de qualification des jeunes diplômés
Rencontré en marge du forum sur le développement dans la région Fès-Boulmane dont les résultats annoncent le redémarrage de plusieurs chantiers intéressant l’industrie, le commerce et le tourisme, le jeune Karim Hazzaz, récemment réinstallé à Fès après un séjour  de quelques années à l’étranger, est enthousiaste à l’idée de lancer un projet qui lui tient à cœur, un concept novateur destiné à hisser le niveau de connaissances et la qualification des jeunes étudiants diplômés marocains.
« Le concept consiste à aider les étudiants d’établissements  d’enseignement supérieur et les cadres d’entreprises internationales à se connecter et faciliter leur internationalisation en effectuant des stages sur quatre destinations : Londres, Hong Kong, Shanghai et Pékin. Cela peut intéresser aussi les jeunes lauréats des universités et des écoles privées  supérieures, et ce dans tous les secteurs excepté la médecine», a-t-il souligné.
Selon Karim H, le projet est «initié en partenariat avec une société mondialement médiatisée basée à Hong Kong, société dont le patron veille personnellement au suivi des stages. Leur durée varie entre un et trois mois, le séjour dépend des dépenses dans le logement,  le transport, les excursions culturelles et autres services.
S’appuyant sur des statistiques récentes qui font état d’un taux de réussite de 88% des stagiaires qui veulent parfaire leurs connaissances et s’adapter aux rythmes effrénés du développement des multinationales, Karim Hazzaz estime que l’objectif visé est d’inciter les étudiants à sortir du cocon familial en s’orientant vers les filières d’avenir.
Et d’ajouter : «Nous voulons voir les jeunes diplômés marocains occuper des postes de responsabilité au sein des grosses entreprises».
Après avoir décroché son bac, Karim H a obtenu une licence en éco-gestion à l’Université Sophia Antipolis de Nice et un master en finances internationales à West minster Busness   School de Londres. Une réussite à 26 ans, qu’il doit fièrement à ses parents auxquels il rend un hommage appuyé.
 

Mustapha Bettache
Mardi 9 Juin 2015

Lu 724 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs