Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un citoyen se fait tabasser par des policiers en civil

Une violence policière qui n’a rien d’ordinaire




Un citoyen se fait tabasser par des policiers en civil
C'est un jeune homme à l'air abattu et déprimé. M.Taha, 36 ans, a bien du mal à se remettre de sa mésaventure. L’homme affirme s'être fait tabasser par des policiers au boulevard Mohammed VI. Il a déposé une plainte pour «abus de pouvoir et violences aggravées » auprès du procureur général du Roi à la Cour d’appel de Casablanca.
Les faits remontent au 23 juin dernier. «Vers 13h00, j’étais en train de jouer au foot avec des amis et des gens du quartier quand à un certain moment, le ballon a dépassé le mur du terrain de foot. En allant le chercher, un individu en civil a refusé de me donner la balle et m’a poussé. Tout à coup, trois personnes ont surgi et l'une d'entre elles m’a mis des menottes. C’est à ce moment que j’ai réalisé qu’il s’agissait de policiers», relate cet électricien et père de famille. Avec violence, les trois hommes ont emmené le jeune homme à l’intérieur du terrain : « Ils m’ont mis à  terre et c’est  alors que j’ai reçu un coup à l'œil gauche avant d’être frappé sur les côtes et à l'arrière du crâne», se souvient-il avant d’ajouter : «Ils m'ont violement battu. J'ai pensé que j'allais mourir». Ces cris ont alerté de nombreux voisins qui sont restés les bras croisés. «Je les ai suppliés d’arrêter puisque je n’avais rien fait mais ils ne semblaient pas entendre mes supplices. Ça a duré une heure». La suite, Taha ne s’en souvient plus puisqu’il s’est évanoui. Une ambulance l’a transporté à un hôpital de la métropole où on lui a délivré un certificat médical attestant qu’il a subi des blessures. «Il était plein de sang et incapable de bouger. C’est honteux que des policiers lui fassent ça et gratuitement», confie un ami de Taha. Le jeune homme a eu 20 jours d'incapacité totale de travail (ITT). Pour l'avocat de la victime, il n'y a pas de doute : «On est devant une agression gratuite sans aucun fondement, assure-t-il. Ce sont des violences inadmissibles».

Kamal Fahmi
Jeudi 4 Juillet 2013

Lu 597 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs