Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un chantier pour la valorisation des terres collectives




Un chantier pour la valorisation des terres collectives
Le débat national sur les terres collectives a été lancé ce mercredi à Rabat. C’est l’annonce de l’ouverture d’un grand chantier tendant à mieux valoriser le patrimoine foncier collectif et à le mettre au service du développement économique et social. La cérémonie d’ouverture a vu la participation de plusieurs personnalités dont des ministres, des élus et des acteurs économiques et sociaux  qui n’ont pas manqué de souligner l’importance de ce dialogue national et sa valeur ajoutée pour la résolution des problèmes relatifs aux terres collectives.
Dans son intervention, Charki Draiss, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, a indiqué à cet égard que le traitement de la question des terres collectives doit prendre en considération la diversité et les spécificités propres à chaque domaine, en concertation avec tous les acteurs concernés. 
Abondant dans ce sens, le ministre a relevé que cette approche doit s’appliquer aux recommandations et directives issues de ce dialogue qui se doivent d’être réalistes et réalisables, en prenant compte, bien évidemment, des attentes des collectivités ethniques. 
Le  ministre de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, Mohand Laensar, a pour sa part insisté sur l’importance et l’intérêt que revêt un tel chantier notamment auprès du  Parlement et des différents acteurs économiques. Faisant allusion à la complexité qui caractérise le régime de ces terres, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, a appelé à réfléchir sur la manière de les transformer en investissements. Dans le même sillage,  El Habib Choubani, le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile,  a estimé que le Dialogue national constitue un outil civilisé au service  des ayants droit et de l’économie nationale et a appelé à élargir le dialogue à travers le site web créé à cet effet. 
Par ailleurs, Nizar Baraka, président du Conseil économique, social et environnemental, a souligné l’importance de l’adoption d’une approche participative à tous les stades du dialogue, en estimant que la réalisation des objectifs du dialogue passe par la sensibilisation et la protection de l’environnement et des richesses.
En plus de cette rencontre nationale, cinq autres rencontres régionales seront  organisées avec la participation des différents acteurs locaux et régionaux dans les villes d’Oujda, Ifrane, Ouarzazate, Marrakech et Kénitra couronnées par un colloque national.

Nezha Mounir
Vendredi 21 Mars 2014

Lu 896 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs