Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un caftan à 35 mille DH dh adjugé à Aziz Bouderbala

Fettou, Bidouane et Bouderbala volent la vedette aux fortunés du Souss




Un caftan à 35 mille DH dh adjugé à Aziz Bouderbala
La grande soirée de gala donnée, samedi 21 décembre dernier, par l'Association “Touche pas à mon enfant” dans un grand hôtel d'Agadir pour collecter des fonds, a réuni une pléiade d'artistes du cinéma et du sport de haut niveau.
C'est dans une salle comble que se sont relayés les chanteurs Oumnia, Fouad Zbadi, la pétillante Najat Aâtabou, Abdelali Al Ghaoui et Tachinouite, accompagnés par l'orchestre Miry AbdelIlah.
La soirée caritative a été agrémentée par un défilé de mode de la styliste marocaine Naïma El Youbi qui, dans un geste de grande générosité, a fait don de deux caftans à l'Association.
Et c'est en présence de quelque 300 personnes, d'artistes (Souad Saber, Mouna Fettou, Abdelkader Moutaâ…) et sportifs (Nezha Bidouane, Nezha Mouadab, Aziz Bouderbala) qu'une vente aux enchères des deux caftans a été organisée.
Deux grandes surprises ont marqué cette chaleureuse soirée: d'abord, la transformation de la championne Nezha Bidouane en top-modèle pour présenter un caftan; la deuxième, le grand cœur de Aziz Bouderbala qui n'a pas hésité à faire monter les enchères à 35 mille DH pour surpasser une Mouna Fettou opiniâtre et remporter le 1er caftan. Le second caftan a été adjugé, sans surprise, à Najat Anouar, contre 25 mille DH.
La soirée de gala 2008 de l'Association « Touche pas à mon enfant » pour collecter des fonds qui serviront à financer le combat contre la pédo-criminalité sous toutes ses formes, a été aussi l'occasion pour attirer l'attention sur le manque de pédopsychiatres, de structures d'accueil des enfants violentés parce que, nous dit la présidente de l'Association, « nous ne voulons pas qu'un autre pédo-psychopathe comme celui de Taroudante, abuse de nos enfants ».
Outre la générosité des artistes venus soutenir cette action d'intérêt social, la soirée de gala a été, en partie, marquée par l'absence des fortunés du Souss, privant ainsi les enfants, victimes d'abus sexuels, d'un suivi efficace pour une réhabilitation et une réinsertion dans la société. Mais peut-être que là aussi la faute est en partie liée à la conjoncture mondiale.



Nour Eddine salouk
Jeudi 25 Décembre 2008

Lu 2947 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs