Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un an après sa création : Le Conseil de la concurrence tente d’asseoir son autorité




Le président du Conseil de la concurrence, Abdelali Benamour, a annoncé, lundi à Rabat, que le conseil a reçu au titre de l'année 2009 onze demandes d'avis. Parmi ces demandes, cinq ont reçu l'aval du Conseil et concernent, entre autres, le livre scolaire les produits de beurre et de plastique, a précisé M. Benamour lors d'une cérémonie à l'occasion du premier anniversaire de la mise en place des membres du Conseil._
En 2009, le Conseil a réalisé des études de compétitivité sectorielle intéressant notamment les secteurs de la cimenterie, l'huile de table, les grandes surfaces, l'industrie pharmaceutique, les crédits de consommation et la téléphonie mobile, a-t-il dit. _Il a également indiqué que le Conseil effectuera, dans le cadre du budget 2010, des études concernant huit autres secteurs, notamment ceux des marchés publics, l'accès à la propriété foncière, le transport urbain et des voyageurs et la conformité des législations se rapportant à la concurrence._ M. Benamour a, d'autre part, passé en revue les amendements relatifs au statut du conseil de la concurrence et soumis à l'appréciation du Premier ministre._ Ces amendements, a-t-il précisé, visent à faire du Conseil une structure de décision au lieu d'un organisme à vocation consultative. Cette transition est nécessaire en vue de se conformer aux engagements internationaux souscrits par le Maroc notamment envers l'Union Européenne, a -t-il dit._
Le bilan d'action du Conseil, au titre de l'année 2009, sera présenté au Premier ministre dans les prochains mois a, en outre, indiqué M. Benamour, précisant que la stratégie du Conseil s'intéresse à la communication, aux réponses aux demandes d'avis et à la réforme institutionnelle. S'agissant de la sensibilisation, il a relevé l'organisation de plusieurs conférences et séminaires nationaux et internationaux ainsi que la signature de conventions de coopération avec certaines administrations et régulateurs sectoriels chargés de la concurrence, et ce en vue de diffuser la culture de la concurrence._
Rappelant les principaux objectifs du conseil, M. Benamour a indiqué qu'ils consistent notamment à servir le consommateur et à renforcer la compétitivité de l'économie marocaine. Pour atteindre ces objectifs, il a préconisé la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles et l'accompagnement des marchés publics.

L
Mercredi 20 Janvier 2010

Lu 527 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs