Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un abri antinucléaire ultra-secret de Tito ouvert au grand public




Un abri antinucléaire ultra-secret de Tito en Bosnie, gigantesque monde souterrain d’où le dirigeant communiste envisageait de diriger la Yougoslavie en cas d’attaque, s’ouvre pour la première fois au public pour une exposition d’art contemporain.
A une dizaine de kilomètres de Konjic, dans les contreforts des montagnes de Bjelasnica, dans le sud de la Bosnie, trois bâtisses aux façades blanches ne laissent deviner en aucune façon qu’elles dissimulent les entrées de “l’installation militaire D-O”, le nom de code du commandement anti-nucléaire le plus sophistiqué et le plus spacieux de l’ex-Yougoslavie.
Le bunker sert de cadre, depuis le 27 mai et jusqu’en octobre, à une exposition internationale d’artistes contemporains sur le thème de la Guerre froide. Des visites guidées du bunker sont organisées.
Le colonel Serif Grabovica fait visiter l’univers souterrain et raconte comment il fut, avec quelques autres militaires de toute confiance, chargé de garder cet endroit de 1979, date de la fin de sa construction, à avril 1992, le début de la guerre de Bosnie (1992-1995).
“Pendant treize ans, je n’ai jamais raconté à personne ce que je faisais. Même mon épouse n’était pas au courant”, confie cet officier bosnien de 63 ans, aujourd’hui à la retraite.
“Nous étions quinze au total, six sous-officiers et officiers, ainsi que neuf civils chargés de l’entretien des installations. Nous avions signé l’engagement de conserver un secret d’Etat”, explique M. Grabovica.
Construit en forme de fer à cheval, ce bunker souterrain, creusé dans la roche, est composé de douze blocs totalisant 6.500 m2, prévus pour accueillir 350 personnes.La chambre de décontamination, l’hôpital, des dizaines de chambres à coucher, des salles de conférence, de commandement et de communication se succèdent dans un tunnel. Des portraits de Tito (1892-1980) ornent toujours certaines pièces.
Mais des locaux étaient spécialement prévus pour recevoir aussi le “maréchal” Tito et son épouse, ainsi que de hauts responsables politiques.Moins spartiates que les autres, ils ne sont pas non plus d’un luxe tapageur.
A proximité de la chambre et du bureau de Tito, une grande pièce abrite quatre turbines d’air conditionné, en marche 12 heures par jour. Un autre local comprend deux réservoirs de 25 tonnes de diesel et deux grands groupes électrogènes de 550 kW, de fabrication allemande, programmés pour se mettre en marche automatiquement au bout de 18 secondes après une coupure d’électricité.
La température est maintenue en permanence entre 21 et 23 C et l’humidité de l’air entre 60 et 70%, des conditions idéales pour la vie et le travail, explique le sergent-chef bosnien Almir Gakic, aujourd’hui commandant du bunker.

AFP
Jeudi 9 Juin 2011

Lu 270 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs