Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un PLF antisocial sous la Coupole

Le projet de loi de Finances fait aujourd’hui son entrée au Parlement avant de commencer à affecter les budgets des ménages




Le projet de loi de Finances (PLF 2016) sera présenté aujourd’hui à partir de 18h30 aux parlementaires. Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, y est, d’ailleurs, attendu pour défendre, bec et ongles, son dossier et il devra passer pas moins de deux mois pour le faire adopter. Quoique si Boussaid estime que le projet de budget pour 2016 vaille vraiment le coup d’être adopté en l’état, nombre d’économistes montent au créneau pour décortiquer ce dernier. Et ils s’accordent tous à dire qu’au bout du compte, ce sont et les consommateurs marocains et les investisseurs qui devront payer les pots cassés. Une lecture, même néophyte, dudit document permet, en effet, de réaliser qu’outre le maintien du montant d’investissement public à 189 milliards de dirhams, des points dans cette première livraison sont à clouer au pilori dont notamment la continuité de la réforme de la TVA avec la proposition de la taxation des biens mobiliers d'occasion cédés suite à la cession de fonds de commerce ainsi que de l’augmentation de la part des taxes sur les contrats d'assurance à 20% ! Mais la goutte qui va, vraisemblablement, faire déborder le vase, à partir du 1er janvier 2016, concerne l’application du taux de 20% aux opérations de transport ferroviaire, actuellement soumises à 14%. Résultat des courses, l’ONCF se verra obligé de répercuter cette hausse sur ses services, et donc par ricochet sur le pauvre consommateur marocain qui continue de peiner sous la houlette de Benkirane et de son team.
Pour mémoire, une bonne partie de Marocains sont encore sous le choc des hausses enregistrées en janvier dernier avec notamment l’augmentation des tickets de péage au niveau des autoroutes, l’application du taux de 10% aux opérations de crédit immobilier et de crédit à la construction pour le logement social alors qu’ils étaient exonérés et bien d’autres produits (cigarettes, thé...). Pis encore, certains gardent encore vivaces dans leur esprit les hausses survenues de façon saccadée, dès le 1er janvier 2014, et qui avaient trait à des aliments destinés au bétail, qui ont vu leur taux passer à 10% ainsi que les véhicules utilitaires et les graisses alimentaires dont le taux a été ramené à 20%...
Pavé dans la mare, dans le but d’élargir l’assiette, tout moyen est bon pour l’actuel Exécutif pour drainer plus d’argent vers le Trésor, même si cela se produit au détriment des ménages et aura un impact certain sur leur budget !
Moult experts avertis dans le domaine rappellent que l’objectif   d’harmoniser la TVA sur certains produits a, inéluctablement, des conséquences plutôt lourdes surtout pour la frange la plus défavorisée du pays. Ils se souviennent également que c’est sous la pression de l’opposition et de conseillers de la 2ème Chambre, que ce même gouvernement mené par le PJD avait accepté d’accorder des dérogations à certains produits de grande consommation en abandonnant, finalement, la hausse prévue de la TVA sur le riz, les conserves de sardine, le sel, les bougies et les hammams !
Pour cette édition 2016, il semblerait, certes, que des mesures seront discutées, plus en détail, mais l’espoir réside dans le fait qu’in fine, le citoyen ne doit pas être matraqué à coups de hausse pour ne plus pouvoir relever la tête ! Et quid des promesses de Benkirane de mettre en tête de ses priorités le citoyen lambda et sa bourse pour pouvoir prétendre à une vie digne? Et où est donc passée sa parole donnée pour résorber la problématique du chômage ? Selon les professionnels, ce n’est pas avec la création des 26.000 postes que la question sera soldée !
Quoi qu’il en soit, le fait même que le PLF 2016 table sur une croissance à 3% au lieu de 5%, telle qu’annoncée par plusieurs organismes nationaux et internationaux qui se respectent,  en dit long sur une vision qui est loin de promettre de couler des jours heureux l’année prochaine, rendez-vous électoral par excellence.

Meyssoune Belmaza
Mardi 20 Octobre 2015

Lu 678 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs