Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un Onze national atone devant un Cameroun qui n’espérait pas mieux




Le Onze national a démarré du mauvais pied les éliminatoires, groupe B, de la CAN 2019 après s’être incliné, samedi au stade omnisports Ahmadou Ahidjo à Yaoundé, devant son homologue camerounais par 1 à 0.
L’équipe du Maroc est passée à côté de son premier match, concédant une défaite qui, certes, ne compromet nullement ses chances pour la qualification à l’édition camerounaise, mais qui entraîne plus d’un à se poser des questions sur l’avenir de cette sélection notamment dans les éliminatoires du Mondial où elle n’a pas été gâtée par le tirage au sort.
Pour ce match de samedi, l’on a eu droit à un Onze national atone surtout au cours du premier half.
Les Camerounais n’avaient pas besoin d’appuyer sur le champignon pour se défaire de l’arrière-garde marocaine.  Une opportunité leur a suffi pour ouvrir la marque à la demi-heure de jeu par l’entremise de Vincent Aboubakar qui ne remerciera jamais assez le revenant Zouheir Feddal dans un rôle de garde du corps qui n’a fait que l’accompagner sans le stopper.
Bien loin de leur niveau affiché lors des précédents matches -Ramadan et forfaits de certains éléments clés comme Karim El Ahmadi y sont pour quelque chose- les partenaires de Mbarek Boussoufa ont dû attendre la seconde période pour orchestrer quelques assauts manqués lamentablement pour que cette première sortie continentale se solde sur une défaite, au moment où le deuxième match de ce groupe a vu le Malawi assurer l’essentiel en surclassant les Comores sur le court score de 1 à 0.  A l’issue de cette rencontre, le sélectionneur national Hervé Renard a fait savoir que le Cameroun méritait la victoire qui était beaucoup plus réaliste dans son jeu. Contrairement à ses protégés qui ne sont entrés dans le match que lors du second half, sauf que le résultat escompté n’a pas suivi.  
L’équipe nationale n’a pu donc chasser la poisse qui lui colle depuis belle lurette en affrontant le Cameroun, sa véritable bête noire. Une autre défaite qui place le Maroc 3ème du groupe aux côtés des Comores (0 pt), alors que la pole position est partagée par le Cameroun et le Malawi, prochain adversaire de l’EN le 23 mars 2018.    
Il y a lieu de rappeler que pour décrocher le sésame de la CAN 2019 dont les phases finales se dérouleront au Cameroun, deux options se présentent pour le Onze national : soit terminer leader du groupe, soit se classer deuxième au cas où le Cameroun occuperait la première place.  
En attendant la reprise des éliminatoires de la Coupe d’Afrique, le Onze national abordera de nouveau les qualifications du Mondial FIFA 2018 en accueillant le 28 août prochain le Mali, sachant qu’au cours des deux premières journées, l’EN avait concédé deux nuls blancs face au Gabon à France-Ville et à la Côte d’Ivoire à Marrakech.
 

Mohamed Bouarab
Lundi 12 Juin 2017

Lu 817 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs