Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un Marocain et un Algérien, présumés terroristes, arrêtés en Espagne

L’opération menée est le fruit d’une collaboration avec les polices marocaine et française




Un Marocain et un Algérien, présumés terroristes, arrêtés en Espagne
La police espagnole a arrêté, hier matin, deux personnes présumées avoir des relations avec le groupe terroriste Al-Qaïda lors d’une opération policière menée en collaboration avec les services sécuritaires marocains et français.
Il s’agit, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur espagnol, de Hassan El Jaaouani, d’origine marocaine, qui a été arrêté à Murcie au sud-est de l’Espagne, et de Nou Mediouni, d’origine algérienne qui a été appréhendé à Saragosse au nord du pays.
Selon le quotidien espagnol « El Pais », le ministre de l’Intérieur Jorge Fernández « n’a pas confirmé si les deux détenus entretiennent des relations entre eux contrairement à ce qu’affirment des sources policières ». Et la même source d’ajouter : «D’autres sources judiciaires ont signalé qu’il est difficile d’affirmer que les deux personnes sont membres d’une cellule jihadiste, mais elles ont visité les pages web des islamistes radicaux». D’autre part, au autre quotidien espagnol « El Mundo » a ajouté que le ministre de l’Intérieur a précisé que les deux présumés terroristes « ont un profil similaire » aux terroristes de l’attentat contre le marathon de Boston aux Etats-Unis, perpétré la semaine dernière et qui a causé la mort de trois personnes.
Mais selon l’AFP, les deux hommes arrêtés "n'ont aucun lien avec cet attentat", ajoutant que tous les deux doivent comparaître jeudi devant le tribunal de l'Audience nationale à Madrid chargé des affaires de terrorisme.
Nou Mediouni, "était un habitué d'une plateforme radicale islamiste connue et  à travers laquelle des responsables d'AQMI, basés au Mali procédaient au recrutement de candidats au profil radical", a indiqué le ministère de l’Intérieur.
Ainsi recruté, l'homme "avait reçu des instructions pour un voyage vers un camp d'entraînement jihadiste situé dans le nord du Mali". La forte présence policière internationale sur le terrain avait fait échouer ce projet et le suspect "avait dû regagner l'Espagne, témoignant d'un important niveau de frustration pour ne pas avoir pu 'mourir en martyr' comme il le souhaitait", explique le communiqué du ministère.
Tandis que le Marocain arrêté « aurait contacté les mêmes responsables d’AQMI, basé au Mali, et également les responsables du recrutement des jihadistes en Espagne ». Et l’un de ses contacts avait une relation avec la séquestration et l’assassinat de deux ressortissants français au Niger en janvier 2011, précise « El Pais » d’après une source policière.   Le 11 avril, la police catalane avait arrêté Redouane B, d’origine marocaine, âgé de 23 ans. Il est accusé de « distribuer ou diffuser publiquement par n’importe quel moyen des messages et des slogans afin de provoquer ou de faciliter la perpétration d'actes terroristes».

Mourad Tabet
Mercredi 24 Avril 2013

Lu 1093 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs