Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un Marocain de Belgique malmené sous le regard indifférent d’Anis Birou




La scène est d’une violence inouïe. Un septuagénaire belgo-marocain a été brutalisé  par des agents de sécurité lors d’un débat sur la culture comme levier d’intégration dans les sociétés d’accueil, le 6 septembre dernier à Bruxelles. Le tout sous le regard indifférent du ministre des MRE et des Affaires de la migration censé préserver et défendre les droits des Marocains du monde.
«Un agent de sécurité a surpris le citoyen Larabi Amzur et l’a mis violemment à terre après lui avoir arraché le micro. En effet, ce dernier était en train d’expliquer son calvaire avec une banque marocaine dont il s’est dit victime. La scène s’est déroulée devant Anis Birou et Sven Gatz, son homologue flamand à la Culture, aux Médias, à la Jeunesse et aux Affaires bruxelloises qui sont restés figés dans leurs chaises, observant passivement le désolant spectacle», nous a témoigné Lhacen Hammouch, rédacteur en chef du site almouwatin.com à Bruxelles. Et d’ajouter : «  Le dossier de Larabi Amzur ne date pas d’aujourd’hui. Il s’agit d’un homme d’affaires très actif et qui a tout perdu du jour au lendemain à cause d’une escroquerie  commise, selon lui, par une banque marocaine qui a refusé de l’aider à rembourser ses dettes.  Et chaque fois qu’il y a une rencontre des officiels marocains en Belgique, il prend la parole et tente d’évoquer ce dossier d’autant qu’il a frappé à toutes les portes et qu’il n’a cessé de s’adresser à qui de droit sans résultats ».
Une affaire qui fait encore des vagues au sein de la communauté marocaine à l’étranger notamment en Belgique qui se prépare d’ailleurs à organiser un sit-in le 16 septembre prochain devant l’ambassade marocaine à Bruxelles, en signe de protestation contre la violence commise sur Larbi Amzur et l’indifférence du ministre marocain et de son homologue flamand. Certains ont même appelé à boycotter les activités programmées par le département des MRE ainsi que les cérémonies présidées par le ministre. Des actions de protestation qui ne semblent pas signifier grand-chose ni pour Anis Birou ni pour le gouvernement en fin de mandat dont il fait partie . D’ailleurs, le bilan du ministre à la tête de ce département en dit long sur son intérêt et son engagement auprès des Marocains du monde.

Hassan Bentaleb
Samedi 10 Septembre 2016

Lu 4111 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs