Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un Des opposants thaïlandais au siège du gouvernement

Shinawatra invite les parties concernées au dialogue




Un Des opposants thaïlandais au siège du gouvernement
petit groupe d'opposants thaïlandais est parvenu à pénétrer jeudi dans l'enceinte du bâtiment où  se trouvent les bureaux du chef du gouvernement à Bangkok, mais en est sorti après quelques minutes, rapporte un correspondant de Reuters sur place.
Les manifestants réclament le départ des forces de police qui protègent le site, mais les agents n'ont pas quitté leurs positions et l'intrusion n'a donné lieu à aucun affrontement.
Lundi, 160.000 personnes se sont rassemblées devant le bâtiment, contraignant le Premier ministre Yingluck Shinawatra à convoquer des élections anticipées.  L'initiative n'a pas calmé ses détracteurs qui réclament sa démission et la mise sur pied d'un "conseil du peuple" non élu. Les manifestants sont toutefois beaucoup moins nombreux qu'au début de la semaine dans les rues de Bangkok.
Suthep Thaugsuban, chef de file de la contestation qui a invité les responsables de la police et de l'armée à le rencontrer ce jeudi, espère les convaincre de se joindre au mouvement.  
L'appareil militaire, à l'origine de 18 coups d'Etat, assure ne pas vouloir être mêlé au conflit, mais a proposé sa médiation.
Les contestataires, qui recrutent notamment au sein de l'élite royaliste de la capitale, veulent débarrasser le pays de l'influence de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, frère de l'actuel, renversé par l'armée en 2006 et qui s'est exilé pour échapper à une peine de prison.
L'ex-chef du gouvernement, que beaucoup jugent toujours aux commandes par l'intermédiaire de sa sœur, jouit d'une immense popularité dans les zones rurales et tout parti se réclamant de lui a de bonnes chances d'être plébiscité. Suthep Thaugsuban, qui avait donné lundi 24 heures à Yingluck Shinawatra pour démissionner, a réclamé son arrestation pour trahison à l'expiration cet ultimatum.
Elle doit expédier les affaires courantes jusqu'aux élections anticipées, qui devraient avoir lieu le 2 février, et a l'intention de briguer un nouveau mandat.
- La Première ministre thaïlandaise, Yingluck Shinawatra,a invité jeudi toutes les parties concernées à une réunion dimanche pour trouver une solution à la crise politique dans son pays.
"Mme Shinawatra a invité jeudi toutes les parties concernées politiques et de la société à se rassembler dimanche pour chercher une solution à l'impasse politique actuelle, a rapporté la télévision.
"Le secrétaire permanent du bureau de la Première ministre, Tongthong Chantharangsu, sera chargé d'organiser la réunion", a précisé la Première ministre lors d'un discours télévisé.
Cette appel a été lancé alors que les manifestants antigouvernementaux, poursuivaient jeudi leur siège devant le complexe abritant le gouvernement. Ils ont enlevé les fils barbelés à l'intérieur du complexe et demandé le retrait des policiers déployés sur les lieux, selon les médias.

REUTERS
Vendredi 13 Décembre 2013

Lu 362 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs