Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

USA, GB, France et Allemagne dénoncent les tirs de missiles iraniens

Moscou juge les essais de missiles iraniens légaux




Paris, Washington, Londres et Berlin affirment que les récents tirs de missiles balistiques iraniens contreviennent aux résolutions de l'ONU et invitent le Conseil de sécurité à se saisir de cette violation, dans une lettre commune.
 Les quatre pays ont adressé cette lettre, datée de lundi, à l'ambassadeur espagnol Roman Oyarzun Marchesi, qui pilote ce dossier au sein du Conseil.
Ces mêmes pays ont conclu avec Téhéran un accord historique sur le nucléaire en juillet 2015.
Selon la lettre dont l'AFP a eu copie, ils considèrent que les tirs de missiles "étaient provocateurs et déstabilisateurs et qu'ils ont été menés au mépris de la résolution 2231 de 2015".
 Cette résolution a repris les dispositions de l'accord nucléaire. Elle a entériné la levée de la plupart des sanctions internationales contre Téhéran mais a maintenu l'interdiction faite à l'Iran de tirer des missiles balistiques capables d'emporter des ogives atomiques.
Or, souligne la lettre, les deux types de missiles tirés en mars (le Shahab-3 et le Qiam-1) "sont de par leur conception capables de transporter des armes nucléaires".
 L'Iran conteste cette interprétation et affirme que ces missiles ne sont pas concernés par la résolution de l'ONU.
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a affirmé il y a deux semaines que les missiles balistiques ne servaient qu'à assurer la défense de la République islamique.
 Les tirs effectués récemment pas l'Iran, a-t-il ajouté, ne constituent pas une violation de l'accord nucléaire conclu l'été dernier entre Téhéran et le groupe P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne).
 Les quatre pays demandent que le Conseil se réunisse "en format 2231", c'est-à-dire selon une procédure adoptée pour continuer à surveiller les activités militaires iraniennes depuis que l'ancien Comité des sanctions a été supprimé.
 Cette réunion devrait se tenir vendredi, ont indiqué des diplomates.
 Ils ne s'attendent cependant pas à des décisions étant donné le refus obstiné de la Russie d'envisager de nouvelles sanctions contre l'Iran.
 "Le but est d'envoyer un signal aux Iraniens que nous restons vigilants", a expliqué un diplomate.
Une précédente réunion du Conseil à huis clos sur ce dossier le 14 mars n'avait débouché sur aucune position commune.
Par ailleurs, l'Iran n'a pas violé la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies en testant des missiles balistiques capables de porter des ogives nucléaires, écrit mercredi l'agence russe Interfax en citant un responsable du ministère des Affaires étrangères.
 "La résolution n'interdit pas (les essais de missiles)", estime au contraire Mikhaïl Oulianov, responsable de la non-prolifération et du contrôle des armes au ministère russe des Affaires étrangères, selon Interfax.
 La Russie est notamment alliée à l'Iran sur le front syrien et a récemment annoncé la livraison d'armes et de systèmes de défense à Téhéran.

 

Jeudi 31 Mars 2016

Lu 800 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs