Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

UMT, CDT et FDT déplorent l’absence d’une vision gouvernementale de réforme à portée sociale

Ouvrir un dialogue tripartite en vue de satisfaire les doléances ouvrières




UMT, CDT et FDT déplorent l’absence d’une vision gouvernementale de réforme à portée sociale
Comme prévu, les instances décisionnelles des trois centrales syndicales, l’Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT) et la Fédération démocratique du travail (FDT), ont adopté, samedi dernier, l’ordre du jour unifié qui avait été approuvé par leurs bureaux exécutifs respectifs.
C’est ainsi qu’a été salué le processus positif concernant la coordination syndicale qui traduit la prise de conscience quant à la destinée commune des trois syndicats et qui constitue un grand acquis pour la classe ouvrière, tout en allant dans le sens de l’unité du mouvement syndical marocain. La Marche de protestation pacifique et historique organisée le 6 avril 2014 à Casablanca qui a été couronnée de succès a servi à ce propos de point de départ. Cette coordination s’est également concrétisée par une action syndicale commune accrue que ce soit au niveau national ou international.
Les trois centrales rappellent également la détérioration des conditions socio-économiques de la classe ouvrière en raison des politiques impopulaires du gouvernement  qui ne cessent d’écorner le pouvoir d’achat des salariés et de l’ensemble des couches défavorisées et moyennes à travers des augmentations systématiques des prix des produits de première nécessité, des services, de l’énergie, portant ainsi atteinte aux acquis sociaux et illustrant une option gouvernementale marquée par une régression à tous les niveaux de la vie publique. L’action du gouvernement, déplorent les trois centrales, est caractérisée par l’absence d’une vision politique globale de réforme à portée sociale concernant les grands dossiers. L’Exécutif se limite à imposer des mesures techniques faciles  pour remédier aux déficits financiers quitte à noyer le pays dans un processus d’endettement à travers des prêts contractés auprès des banques internationales. En dépit des appels et des correspondances continus de la part des trois centrales, le gouvernement tient à ne pas respecter ses engagements envers ses partenaires sociaux concernant notamment la poursuite d’un dialogue social sérieux et productif ayant pour but d’arriver à des conventions sociales engageant toutes les parties.
Le même gouvernement poursuit ses graves violations des libertés publiques et du droit en faisant obstacle à l’action syndicale crédible au sein de nombreux entreprises et secteurs, et ce en recourant au tristement célèbre article 288 du Code pénal pour justifier le licenciement des représentants des salariés et les procès intentés aux ouvrières et ouvriers.
Les réunions tenues par les trois syndicats ont également abouti au renouvellement du soutien de la proposition du Maroc concernant le conflit créé de toutes pièces dans nos provinces sahariennes, laquelle proposition consiste à trouver une solution politique, logique et objective permettant de doter cette région des conditions d’une autonomie sous souveraineté marocaine.
Les trois centrales font de leur coordination tripartite un choix stratégique avec pour but d’unifier les actions militantes de la classe ouvrière pour défendre la dignité, la liberté et la justice sociale dans la perspective de l’union escomptée. De ce fait, cette coordination doit être renforcée à tous les niveaux entre les secteurs et les unions.
Tout en exprimant leur inquiétude quant à l’avenir, les trois centrales imputent l’entière responsabilité au gouvernement  qui poursuit des politiques publiques allant à l’encontre de l’intérêt de la classe ouvrière et aggravant les tensions sociales sans égards pour les intérêts suprêmes de la Nation et des citoyens. Elles attirent, de même, l’attention de tous sur la nécessité de déployer davantage d’efforts pour résoudre les dysfonctionnements de la situation sociale de manière à préserver les droits et acquis de la classe ouvrière.
Les trois centrales ont également annoncé leur attachement à une réforme globale du régime des retraites selon une approche à même de permettre de sauvegarder les acquis des salariés et des retraités et rejettent toute mesure dont les frais seront supportés par la classe ouvrière et qui ferait fi de la portée sociale de la réforme attendue. Elles ont aussi fait part de leur rejet de toutes les dispositions gouvernementales visant à disloquer le système de la fonction publique et faisant peu de cas du rôle vital que remplit le service public dans le développement sous toutes ses dimensions.
Les trois centrales ont aussi réitéré leur revendication quant à l’urgence d’ouvrir un dialogue social tripartite en vue de satisfaire les doléances ouvrières, en partant de leur mémorandum revendicatif conjoint et notamment celles ayant trait à l’amélioration des revenus, aux libertés syndicales, à la généralisation de la protection sociale et à la réintégration de toutes celles et ceux qui ont été licenciés à cause de leur action syndicale.
L’UMT, la CDT et la FDT ont également  fait part de leur solidarité avec les jeunes du Mouvement du 20 février arrêtés lors de la Marche nationale de protestation du 6 avril 2014, avant de bénéficier de la liberté provisoire et demandent l’arrêt de toute poursuite à leur encontre.
Les instances exécutives des trois centrales ont été chargées de suivre les développements de la situation sociale et de décider, le cas échéant, des modalités de lutte appropriées.  

Lundi 23 Juin 2014

Lu 668 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs